La Louvière-Genk aurait dû être un match disproportionné mais les Limbourgeois étaient finalement heureux de repartir avec un point. Les Loups ont brillé par leur organisation. Ils ont parfaitement muselé le meilleur buteur (Sonck) et le meilleur passeur (Skoko) du championnat. Leur entraîneur avait le (semi-)triomphe modeste.
...

La Louvière-Genk aurait dû être un match disproportionné mais les Limbourgeois étaient finalement heureux de repartir avec un point. Les Loups ont brillé par leur organisation. Ils ont parfaitement muselé le meilleur buteur (Sonck) et le meilleur passeur (Skoko) du championnat. Leur entraîneur avait le (semi-)triomphe modeste.Ariel Jacobs: Ce ne fut pas notre meilleur match depuis que je suis arrivé dans ce club. Je retiens un bien meilleur souvenir de notre prestation collective contre le Standard. Dès la 70e minute, vous avez visiblement joué pour un point.Pas d'accord. J'ai enlevé Tilmant, un attaquant, et je l'ai remplacé par Thans, un médian. En théorie, cela nous faisait un avant de moins, mais je donnais plus de créativité à mon entrejeu et j'espérais que nous pourrions faire la différence grâce à cela. A ce moment-là, je spéculais plus que jamais sur une victoire. Mais au bout du compte, le nul est logique.Vous n'avez jamais permis à l'adversaire de développer son jeu.Je suis effectivement satisfait de notre organisation. Comme chaque semaine, pour ainsi dire. Même à Anderlecht, tout le monde était resté très bien en place durant toute la première mi-temps. Je suis d'autant plus satisfait que le pressing de Genk est terriblement impressionnant. C'est la seule équipe capable d'imposer une forte pression à son adversaire en déplacement. Nous avons grandi pendant le match et c'est rassurant pour la suite.Vous quittez les places descendantes: c'est important, d'un point de vue psychologique?Sans plus. Tout est tellement serré en fond de classement que même un nul samedi prochain au Lierse peut nous faire retomber à la 17e place. Alors que ce serait un bon résultat dans l'absolu. Plus que l'aspect psychologique, je retiens que nous avons pris un point contre un club qui ne devrait plus perdre beaucoup de plumes contre les candidats au maintien. Plus le championnat avancera, et plus les équipes qui luttent pour le titre seront concentrées sur leur sujet.Karagiannis a pris sa septième carte jaune de la saison: c'est énorme!Il ne changera plus. Je lui avais pourtant fait la leçon au lendemain du match à Anderlecht, où il était suspendu. Je lui avais fait remarquer que nous n'aurions pas été battus aussi sèchement s'il avait été sur le terrain. Je l'avais même menacé d'une amende à la prochaine jaune. Sans succès. (P. Danvoye)