Rien n'est jamais facile à comprendre à La Louvière! Lors du match à Charleroi, Jean-Claude Verbist trônait dans la tribune officielle, à deux sièges de son successeur, Roland Louf. Dimanche dernier, c'est Daniel Leclercq qui a assisté à la victoire des Loups contre St-Trond.
...

Rien n'est jamais facile à comprendre à La Louvière! Lors du match à Charleroi, Jean-Claude Verbist trônait dans la tribune officielle, à deux sièges de son successeur, Roland Louf. Dimanche dernier, c'est Daniel Leclercq qui a assisté à la victoire des Loups contre St-Trond.Ariel Jacobs: J'ignorais sa présence au moment du coup d'envoi. Pour moi, c'est une péripétie... Grâce à cette victoire, vous abandonnez la lanterne rouge à Beveren.Le classement provisoire n'est pas une obsession chez moi. Je vise un total de 30 à 35 points en fin de saison, ce qui devrait correspondre au maintien. La position que nous occuperons entre-temps n'est guère importante. Mais c'est vrai que les médias et le public parlaient de plus en plus de notre dix-huitième place, et cela avait peut-être une influence négative sur les joueurs. Cette victoire contre St-Trond va peut-être les libérer définitivement.Quel bilan tirez-vous après cinq journées aux commandes de l'équipe?Je suis toujours très critique. Pourtant, je ne peux m'empêcher d'être satisfait. Je vois de l'enthousiasme chez mes joueurs. On leur reproche de pratiquer un football qui n'a rien d'académique, mais c'est le lot de toutes les équipes menacées. Plusieurs clubs de bas de classement ont à nouveau pris des points le week-end dernier, mais je constate que le peloton des menacés s'élargit, et c'est un enseignement positif. On ne peut plus dire que le maintien va se jouer entre trois équipes. Aujourd'hui, même Lommel, Mouscron et Westerlo sont dans notre viseur. Je vois aussi qu'Alost craque complètement et pourrait se retrouver prochainement dans les mêmes eaux que La Louvière. Avec un peu de chance à Charleroi et au RWDM, nous commencerions peut-être à faire peur à nos adversaires car nous aurions alors enchaîné cinq matches sans perdre.Contre St-Trond, vos joueurs avaient peur de demander le ballon.C'est exact, et cela se vérifie aussi bien près du rectangle adverse que dans le milieu du jeu et en défense. La confiance devra revenir progressivement.On a beaucoup parlé de votre adjoint, Alain Roland: il s'était volatilisé!Il a raté quelques entraînements pour des raisons de santé. Il ne faut pas chercher d'autre explication. Même s'il est possible qu'Alain vive mal tout ce qui a frappé le club depuis quelques mois. (P. Danvoye)