Cela a fait l'effet d'une bombe il y a près d'un an. Pour la première fois de sa glorieuse histoire, River Plate est relégué en division 2. On est le 26 juin 2011 au sortir d'un match de barrage face à Belgrano...

Aujourd'hui, les Millionarios occupent les devants de la scène de l'antichambre argentine. Grâce à un public toujours aussi fidèle et passionné mais aussi grâce à un buteur de 34 ans que l'on a pourtant pensé à la retraite. David Trezeguet à River, c'est ce qu'on appelle un retour gagnant après 17 ans passés sur le Vieux Continent où il enfile les perles du côté de Monaco mais surtout de la Juventus où il passe dix saisons (138 buts en 245 matches).

Le meilleur buteur étranger de tous les temps des Bianconeri prolonge son expérience en Espagne à Hercules Alicante (12 buts en 31 matches) avant de retrouver pour trois matches seulement les pétrodollars d'Abu Dhabi avec le club de Bani Yas. Mais Trezegol a toujours faim de foot et un club au plus profond de son c£ur : " Enfant, je voulais faire exploser le Monumental, l'enceinte dans laquelle évolue mon équipe favorite, River. Mon premier modèle a été Gabriel Batistuta. Sa stature d'idole m'a fasciné. Pour moi, être attaquant, c'est le stade plein, les supporters en liesse, l'exaltation du but. J'adore ce moment de folie. "

El Rei David n'a pas tardé à enflammer le Monumental où ils sont encore 50.000 à le remplir en D2. Au côté d'un autre buteur illustre, Fernando Cavenaghi (ex-Bordeaux), il reste ce renard des surfaces, ce numéro 9 de légende (11 buts en 15 matches avec River).

" Trezeguet est merveilleux. C'est un joueur fantastique. Il fait tout ce que doit faire un attaquant. Avec lui, River joue à treize ", louange Juan Roman Riquelme meneur de jeu mythique de l'ennemi Boca Junior.

La presse, elle aussi, est sous le charme du buteur. " Trezeguet est un bidon d'eau glacée au milieu du désert de talent du football argentin. Un spécimen rare. Le Français est un crack ", peut-on lire dans le quotidien, Ole. River retrouvera vraisemblablement sa place parmi l'élite dans quelques semaines. Le Roi David a, lui, retrouvé un trône ; chez lui à Buenos Aires.

THOMAS BRICMONT

" Enfant, je voulais faire exploser le Monumental comme mon premier modèle : Gabriel Batistuta. "

Cela a fait l'effet d'une bombe il y a près d'un an. Pour la première fois de sa glorieuse histoire, River Plate est relégué en division 2. On est le 26 juin 2011 au sortir d'un match de barrage face à Belgrano... Aujourd'hui, les Millionarios occupent les devants de la scène de l'antichambre argentine. Grâce à un public toujours aussi fidèle et passionné mais aussi grâce à un buteur de 34 ans que l'on a pourtant pensé à la retraite. David Trezeguet à River, c'est ce qu'on appelle un retour gagnant après 17 ans passés sur le Vieux Continent où il enfile les perles du côté de Monaco mais surtout de la Juventus où il passe dix saisons (138 buts en 245 matches). Le meilleur buteur étranger de tous les temps des Bianconeri prolonge son expérience en Espagne à Hercules Alicante (12 buts en 31 matches) avant de retrouver pour trois matches seulement les pétrodollars d'Abu Dhabi avec le club de Bani Yas. Mais Trezegol a toujours faim de foot et un club au plus profond de son c£ur : " Enfant, je voulais faire exploser le Monumental, l'enceinte dans laquelle évolue mon équipe favorite, River. Mon premier modèle a été Gabriel Batistuta. Sa stature d'idole m'a fasciné. Pour moi, être attaquant, c'est le stade plein, les supporters en liesse, l'exaltation du but. J'adore ce moment de folie. " El Rei David n'a pas tardé à enflammer le Monumental où ils sont encore 50.000 à le remplir en D2. Au côté d'un autre buteur illustre, Fernando Cavenaghi (ex-Bordeaux), il reste ce renard des surfaces, ce numéro 9 de légende (11 buts en 15 matches avec River). " Trezeguet est merveilleux. C'est un joueur fantastique. Il fait tout ce que doit faire un attaquant. Avec lui, River joue à treize ", louange Juan Roman Riquelme meneur de jeu mythique de l'ennemi Boca Junior. La presse, elle aussi, est sous le charme du buteur. " Trezeguet est un bidon d'eau glacée au milieu du désert de talent du football argentin. Un spécimen rare. Le Français est un crack ", peut-on lire dans le quotidien, Ole. River retrouvera vraisemblablement sa place parmi l'élite dans quelques semaines. Le Roi David a, lui, retrouvé un trône ; chez lui à Buenos Aires. THOMAS BRICMONT" Enfant, je voulais faire exploser le Monumental comme mon premier modèle : Gabriel Batistuta. "