À peine débarqué des vestiaires, Babar lâche le matériel sportif qu'il a en main pour s'emparer de la neige qui jonche le terrain. Il demande alors de l'aide à un jeune coéquipier pour faire rouler sa sphère et lui faire prendre de l'ampleur. Bonhomme de neige ? Pas vraiment. Une fois satisfait de la taille de son oeuvre, Babar la soulève et la balance sur son disciple qui se marre immédiatement. Quelques mètres plus loin, l'atmosphère est tout aussi détendue dans la buvette. À deux jours de son 70e anniversaire, Aimé tient à célébrer l'exploit avec les autres comitards du club. Il garnit donc les tables de quelques bouteilles et d'un gâteau préparé par son fils boulanger. Irrévocable, la discussion du jour porte sur la nouvelle remise des matches prévue le week-end suivant. " On n'a plus joué depuis trois mois. Mais il n'est pas temps de se laisser aller ", lance, bien avertie, une petite comitarde volubile. Ici, pas question de débats extra-sportifs : il n'y a que le foot qui compte.
...