Le championnat n'était pas encore commencé que certains lecteurs (des Standardmen principalement) se demandaient si les arbitres allaient oser appliquer les consignes qui leur avaient été données à l'égard d'Anderlecht. Si le Sporting bénéficie d'un certain favoritisme des hommes en noir, cela n'est en rien comparable avec celui dont bénéficient le Real Madrid et Barcelone en Espagne, la Juventus et l'AC Milan en Italie, le Bayern et Dortmund en Allemagne. Je ne parlerai pas d'autres championnats comme...

Le championnat n'était pas encore commencé que certains lecteurs (des Standardmen principalement) se demandaient si les arbitres allaient oser appliquer les consignes qui leur avaient été données à l'égard d'Anderlecht. Si le Sporting bénéficie d'un certain favoritisme des hommes en noir, cela n'est en rien comparable avec celui dont bénéficient le Real Madrid et Barcelone en Espagne, la Juventus et l'AC Milan en Italie, le Bayern et Dortmund en Allemagne. Je ne parlerai pas d'autres championnats comme la Grèce, l'Ecosse ou l'Autriche où c'est encore pire. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi ces mêmes supporters ne parlent jamais du traitement de faveur dont bénéficie également le Club Brugeois. Il suffit de regarder la Supercoupe : le coup franc qui a permis à Ceh d'égaliser a été recommencé parce que Djamba Shango était sorti trop tôt du mur. Le Louviérois a même écopé d'un carton soi-disant parce qu'il n'avait pas respecté le règlement. Et dire que jusque-là, on avait assisté à ce scénario sur chaque coup franc y compris quand c'étaient les Brugeois qui devaient défendre. Verheyen a lancé le ballon à la tête de Vervalle après que l'arbitre ait sifflé une faute contre lui : c'est indiscutablement plus antisportif que ce que le médian gauche avait fait sur le coup franc. Mais là pas de carton jaune. Saeternes a joué tant et plus des bras et pas seulement sur les coups de coin. Là aussi, surtout après que le Brugeois s'en soit pris à Arts, l'arbitre s'est contenté de lui répéter qu'il allait sévir. Si cela avait été dans l'autre camp : pas de doute l'attaquant louviérois aurait reçu le carton. Et ce n'est pas tout : Vander Heyden qui, à plusieurs reprises, a plonge quand il arrivait dans les environs du grand rectangle sans qu'il ait été contré par un adversaire. Dans ce cas-là aussi il faut appliquer les nouvelles consignes : carton jaune pour simulation. Mais non, on préfère dire que c'est un coup franc bien placé pour le talentueux Ceh. J'espère que le lecteur qui a fait de Doll et De Boeck, les inventeurs du tirage de maillot et de Dindane et Jestrovic, les rois du plongeon, aura regardé les images de la rencontre face à l'Antwerp. S'il est vrai que Jestrovic en rajoute et qu'à la fin les arbitres ne sifflent plus quand il se retrouve par terre, il y avait quand même penalty sur lui. Et quand on voit les fautes que Pinxten a commises sur Dindane, on peut se demander comment un tel joueur quitte le terrain sans avoir écopé d'un avertissement. Frédéric Sennart, Villers-St-Ghislain.