"Mettre la barre plus bas", voilà le slogan du Lierse. Le club a un nouveau président, un staff technique tout neuf et un noyau bouleversé. L'année dernière déjà, on pouvait parler d'un noyau sérieusement relifté, avec huit départs et six arrivées mais cette fois, le Lierse a frappé plus fort encore. Il a fait le grand nettoyage, avec onze départs et dix arrivées. La talentueuse génération de 1979 a été balancée avec la mention insuffisant et monnayée pour conserver des finances saines. Trois titulaires de la saison passée restent: Frank Leen, Karel Snoeckx et Gela Shekiladze. Le nouvel entraîneur, Regi Van Acker, doit donc recomposer une équip...

"Mettre la barre plus bas", voilà le slogan du Lierse. Le club a un nouveau président, un staff technique tout neuf et un noyau bouleversé. L'année dernière déjà, on pouvait parler d'un noyau sérieusement relifté, avec huit départs et six arrivées mais cette fois, le Lierse a frappé plus fort encore. Il a fait le grand nettoyage, avec onze départs et dix arrivées. La talentueuse génération de 1979 a été balancée avec la mention insuffisant et monnayée pour conserver des finances saines. Trois titulaires de la saison passée restent: Frank Leen, Karel Snoeckx et Gela Shekiladze. Le nouvel entraîneur, Regi Van Acker, doit donc recomposer une équipe, ce qui prend du temps. Le Lierse est toujours à la recherche de son identité et ne peut que progresser au fil de la saison. En outre, il n'a pas résolu le pire de ses problèmes: trouver le joueur créatif susceptible de relier entrejeu et attaque et d'apporter des idées à la construction. DÉFENSEDans les buts, si Yves Van der Straeten retrouve sa forme, après une saison pénible, il devra subir la concurrence de Patrick Deman. Le Lierse regrettera surtout la productivité de son libéro, Eric Van Meir. Défensivement et sur le plan de l'organisation, Igor Nikolovski, de l'Antwerp, est au moins aussi fort. On attend de lui qu'il prenne l'équipe en mains, comme le Norvégien Frigard et Frank Leen. A ses côtés ou devant lui, Gela Shekiladze est en concurrence avec son jeune compatriote, l'international géorgien Mamuka Tseriteli, fraîchement enrôlé, pour une place dans l'axe. A cette même position, le jeune Nigérian Michael Nnaji, indisponible pour plus d'un mois, a fait bonne impression. A droite, comme l'année dernière, Axel Smeets et Mike Laeremans se disputeront la place. A gauche, on retrouve le seul talent rescapé de la levée 79: Jerry Poorters. Il avait déjà émergé quand le Lierse jouait la Ligue des Champions mais il a été blessé à plusieurs reprises. ENTREJEUVan Acker évolue en 4-4-2 avec deux médians défensifs. A côté de Frank Leen, on retrouve Jonas De Roeck, avec Kristof Imschoot comme doublure. A droite, Karel Snoeckx est en lutte avec Werry Sels. On ignore ce que CheikhGadiaga pourra apporter à un club de D1, bien qu'il soit créatif. A gauche, Stein Huysegems semble assuré d'une place de titulaire, même s'il a raté une partie de la préparation et doit affronter Sels, Imschoot, et éventuellement Gadiaga. Huysegems doit refaire ses preuves, après une saison faible. ATTAQUEEnsemble, les cinq attaquants lierrois n'ont trouvé le chemin du but qu'à onze reprises, sur l'ensemble de la saison, soit une moyenne d'un peu plus de deux buts par avant. Seuls Huysegems et Stijn Janssens, repris dans le noyau A en février, sont restés. Van Acker semble vouloir aligner deux attaquants. L'expérimenté Norvégien Frigard sera le pilier et le centre-avant attitré. Sa finition est bonne, il sait communiquer. Archie Thompson, le meilleur buteur du monde, bien qu'il ne soit pas un finisseur, obtiendra un rôle libre à ses côtés. Thompson est rapide et capable de réaliser une action individuelle mais devra s'habituer à la rudesse des défenseurs de notre championnat. On attend beaucoup du jeune Sikimic, après un brillant début en préparation. Si Van Acker opte pour trois attaquants, Huysegems glissera à gauche et à droite, Thompson sera en concurrence avec Sels, plus fort sur le plan défensif.CONCLUSIONPour la première fois depuis des années, le Lierse n'a pas évoqué la Coupe d'Europe lors de sa conférence de presse. Une place dans la première colonne et quelques coups d'éclat le satisferaient. Après deux saisons frustrantes, il veut se préserver d'une nouvelle déception.Geert Foutré