Année de fondation : 1926
...

Année de fondation : 1926 Président : Foivos Erotokritou Stade : GS Pancypria (22.859 places) Site : www.apoelfc.com.cy Transfert le plus cher : Ailton Almeida (600.000 euros du FC Copenhague en 2010) Palmarès : 21 titres, 19 Coupes, 4 doublés Saison passée en CL : - Qualification : Skenderbeu Korce (4-0, 2-0), Slovan Bratislava (0-0, 2-0), Wisla Cracovie (3-1, 0-1) Il n'est pas l'homme des passes géniales ni des buts du mois mais NunoMorais (27 ans) n'en est pas moins le joueur le plus important d'Apoel, ce qu'on n'aurait jamais imaginé au début : le défenseur central portugais était initialement un facteur de risque jusqu'à ce qu'en 2008, Jovanovic l'avance au milieu défensif. Il s'y est épanoui, efficace et travailleur. On ne le remarque que quand il n'est pas là : l'équipe a subi sa première défaite alors qu'il était suspendu. Il est le titulaire le plus fréquemment aligné. La sécurité avant tout ! La défense évite tout risque et il arrive que toute l'équipe campe dans son rectangle. Pinto et Nuno Morais sont chargés de la relance, par courtes passes. Boaventura gicle souvent de l'arrière gauche, formant un bon duo avec Manduca. Le jeu se développe donc surtout de ce côté, Trickovski n'étant pas un ailier classique. L'équipe joue depuis trois ans ensemble, elle est homogène, stable et disciplinée, difficile à démanteler, surtout à domicile où les Chypriotes se subliment. Mais quand ils quittent leur île, ils y laissent leur assurance. La défense centrale est trop lente pour le haut niveau : il faudrait, là comme au milieu, un joueur du calibre de Morais. Apoel n'a pas de doublure à celui-ci ni à Marcinho, le régisseur, ni à Boaventura. Le club a transféré in extremis Kaka pour l'axe défensif, après l'infarctus de Kontis, et le Tunisien Belaid pour doubler Marcinho mais ces nouveaux venus ne se sont pas encore intégrés. La tactique de l'équipe est très prévisible : il suffit de neutraliser Marcinho... Le chiffre 3 semble jouer un rôle crucial dans la carrière d' Ivan Jovanovic. Joueur, il a porté le maillot de trois phalanges : le FK Dojnica, l'Etoile Rouge Belgrade et Iraklis Salonique. C'est dans ce troisième club qu'il a récolté le plus de succès. Il a entraîné quatre clubs : Niki Volou et Iraklis Salonique en Grèce, Apoel à Chypre et, entre deux mandats à Nicosie, il a fait un saut en Grèce, au Panahaiki Patras et à Iraklis, mais c'est dans son troisième club qu'il a, encore, connu le plus grand succès. Pourtant, sa relation avec Apoel est mouvementée : champion en titre, il a été limogé en mars 2005 à la 20e journée, après sa première défaite... Le club a corrigé son erreur deux ans et demi plus tard et depuis, il le mène de titre en titre. Sérieux, modeste et travailleur, il ne sous-estime aucun adversaire. Il ne supporte pas les allures de star. Il n'est pourtant pas un formateur ni un maître ès tactique. Il travaille avec des joueurs mûrs et fiables.