Fondé en 1926
...

Fondé en 1926 Président : Foivos Erotokritou Stade : GS Pancypria (22.859 places) Site : www.apoelfc.com.cy Transfert le plus cher de tous les temps : Kostas Malekos (300.000 euros, AEL Limassol) Palmarès : 20 titres, 19 Coupes de Chypre Saison passée en CL : - Parcours de qualification : EB/Streymur (3-0, 2-0), Partizan Belgrade (2-0, 0-1), FC Copenhague (3-1, 0-1) En 2004, quand José Mourinho entraînait Chelsea, il embaucha un défenseur inconnu, qui ne s'est pas imposé à Londres. Il a été loué à Maritimo Funchal après une saison ponctuée de quatre matches. Frustré, il a rejoint Nicosie en 2007. Jovanovic, entraîneur d'Apoel depuis janvier 2008, l'a posté dans l'entrejeu défensif, où il s'est enfin imposé.En Ligue des Champions, Jovanovic se départ du 4-4-2 ou du 4-3-3 appliqués en championnat au profit d'un 4-2-3-1 qui s'appuie sur une défense très compacte. Chaque joueur doit apporter sa quote-part à la défense mais en possession du ballon, la transition doit être fulgurante, via les flancs. Kosowki, qui joue indifféremment à gauche ou à droite, Zewlakow et Breska doivent presser sur les ailes. Les arrières latéraux, eux, quitteront rarement leur poste en LC. Le noyau a été renforcé de manière ciblée. PauloJorge et Grncarov offrent plus d'alternatives en défense, surtout en son c£ur, trop fragile. Breska doit apporter plus de créativité à l'entrejeu et Sikora accroît le choix en attaque. Tous les titulaires sont habiles avec le ballon, même à un rythme élevé. Ils lutteront aussi jusqu'au bout de leurs forces. La défense reste un problème malgré les transferts. Il n'y a pas de véritable doublure aux postes extérieurs et les défenseurs centraux semblent bien faibles face aux ténors adverses. Ivan Jovanovic SRB 08/07/1962 Karl Marx affirmait que l'histoire se répète comme une farce. Pas pour Ivan Jovanovic : si son premier mandat à Apoel a été un échec, il vient de gagner un titre, une Coupe et deux Supercoupes tout en offrant au club cypriote le plus beau succès de son histoire : l'accès à la phase en poules de la Ligue des Champions. Le régisseur est resté en Grèce au terme de sa carrière et y a repris Niki Volou, un club de D2, une fois son diplôme en poche. Après des stations à Iraklis et à Panahaiki Patras, il est revenu à Apoel en janvier 2008. Fin psychologue, il défend toujours ses joueurs mais est allergique aux allures de stars. Bourreau de travail, il décortique inlassablement le jeu de ses adversaires et il est capable d'influencer le cours d'un match par un changement tactique.