C'était il y a un an à peine. L'exode massif des champions de Belgique pousse la nouvelle équipe dirigeante de l'Arena à reconstruire un navire. Il sera à son image. Anversois, donc orgueilleux.
...

C'était il y a un an à peine. L'exode massif des champions de Belgique pousse la nouvelle équipe dirigeante de l'Arena à reconstruire un navire. Il sera à son image. Anversois, donc orgueilleux.A la barre, Tony Van den Bosch. Le sélectionneur national, enclin à tenter une autre expérience que celle qui le conduisit à Houthalen, va relever le défi avec brio. Il s'entoure d'abord de joueurs revanchards, comme Paul Bayer, fougueux, comme Pieter Loridon, ou prometteurs, comme Roel Moors. Mais surtout, il parvient à faire de cet équipage, un groupe homogène dans lequel le public de la Métropole se reconnaît. Mieux: à ceux-là, il ajoute deux Américains que personne ne connaît en Belgique. Deux Américains qui ne tarderont pas à former la meilleure paire venue d'outre-Atlantique évoluant dans le championnat belge. Mais voilà, après avoir conduit Anvers au pied du Top 4 belge et en quarts de finale de la Coupe Saporta, Otis Hill et Shaun Stonerook ont repris leur bâton de pèlerin à destination de l'Italie. Orpheline de son duo magique, la direction anversoise a, en outre, été privée d'importantes ressources financières avec le retrait de son principal sponsor. Contraints d'éviter toute folie à un an de l'entrée en vigueur des licences, Rudy Kuyl et Tony Van den Bosch ont jeté leur dévolu sur Cline-Heard et Miller, deux nouveaux Ricains. Arrivé très amaigri par la faute d'ulcères récalcitrants à l'estomac, le second nommé ne fait pas l'unanimité, au contraire du premier, déjà adopté par ses équipiers. Des équipiers qui ont également été rejoints par Konstantin Galenkin. Peu médiatisé l'an dernier au BF Gand, l'Ukrainien pourrait faire parler de lui en bien tant il a déjà pesé de tout son poids dans les raquettes de l'élite. S'il parvient à combler le trou béant creusé par Stonerook et Hill, Anvers devrait être en mesure d'accrocher une place parmi les cinq, six premiers. Reste qu'il ne pourra pas compter sur Roel Moors, son meneur de jeu international, avant plusieurs mois. Fragile, ce dernier a dû passer sur le billard pour nettoyer un genou décidément problématique. Ingegnieri, son substitut, parviendra-t-il à passer cette absence sous silence? (D. Devos)MENEURS 5*Goethaert Maarten*15.06.80*1,90 m*BEL*2,3 pts*1,6 rbs*0,9 ass*2e saison 6*Moors Roel*16.12.78*1,90 m*BEL*11,8*3,3*2,9*2e saison 14*Ingegnieri Joe*14.10.77*1,88 m*ITA*4,9*1,2*1,3*1ère saison AILIERS 7*Bayer Paul*08.04.70*1,92 m*BEL*13,5*2,3*1,8*2e saison 8*Sappenberghs Stefan*25.03.70*1,96 m*BEL*5,7*2,1*0,6*2e saison 9*Van der Jonckheyd Jef*10.10.82*2,00 m*BEL*-*-*-*retour club 11*Loridon Pieter*12.09.72*2,02 m*BEL*12,2*3,0*1,5*2e saison 13*Krikemans Michaël*20.08.83*1,99 m*BEL*1,0*0,3*0,3*2e saison INTÉRIEURS 4*Miller Nakiea*15.05.79*2,08 m*USA*15,1*8,8*0,6*1ère saison 12*Cline-Heard Gyasi*16.08.79*2,02 m*USA*16,0*8,2*1,8*1ère saison 15*Galenkin Konstantin*11.02.71*2,07 m*UKR*15,4*8,2*1,3*1ère saisonNom officiel: Racing Basket Antwerpen Salle: Arenahal, 1 Arenaplein à 2100 Deurne Match à domicile: samedi 20 heures Budget: 55 millions de francs Palmarès: champion de Belgique 2000 et vainqueur de la Coupe 2000 Sponsors: Fortis, Maes Pils, Coca-Cola, Price Waterhouse Coopers Président: Maurice Schoensetters Manager: Rudy Kuyl Coach: Tony Van den Bosch (2e saison) Assistant-coach: Marrek De Mondt Arrivées: Nakiea Miller (Iona College, USA), Jef Van der Jonckheyd (retour d'Ypres), Gyasi Cline-Heard (Penn State University, USA), Joe Ingegnieri (Nuremberg, All), Konstanrin Galenkin (BF Gand) Départs: Vincent Arrendell (?), Milos Babic (?), Dave D'Haens (Aaartselaar), Christophe Doyen (Willebroek), Otis Hill (Capo d'Orlando, Ita), John O'Connell (?), Shaun Stonerook (Cantù, Ita)