Bengt Saeternes ne peut se plaindre de la manière dont Trond Sollied l'a présenté en Belgique: une meilleure technique et plus de talent que Rune Lange et peut-être plus de vitesse qu' Andrés Mendoza. Le meilleur avant de Norvège va peut-être devenir la révélation du championnat belge...
...

Bengt Saeternes ne peut se plaindre de la manière dont Trond Sollied l'a présenté en Belgique: une meilleure technique et plus de talent que Rune Lange et peut-être plus de vitesse qu' Andrés Mendoza. Le meilleur avant de Norvège va peut-être devenir la révélation du championnat belge... "Trond parlait de lui depuis longtemps", trahit son adjoint, Chris Van Puyvelde. "Depuis la saison passée, en fait, mais un transfert est difficile quand Rosenborg s'en mêle. Cependant, Bengt voulait quitter la Norvège. Puisqu'il était en fin de contrat, nous avons directement pris contact avec lui". Il a signé à Bruges pour quatre ans mais son transfert n'a pas été dénué de problèmes. Bodo Glimt avait conclu un accord avec Rosenborg. "La dernière offre de Rosenborg se montait à 1,3 million d'euros", explique Saeternes. "Mais je voulais à tout prix connaître un autre championnat, affronter de nouvelles équipes. A Bruges, la concurrence est plus âpre. La Belgique offre davantage de grands matches, aussi. J'ai opposé un non catégorique à Rosenborg à quatre reprises, au grand dam des personnes qui défendaient les intérêts financiers de Bodo Glimt. Bruges n'a finalement déboursé que 300.000 euros à Glimt.Selon moi, on ne peut prétendre sa carrière réussie si on ne marque qu'en championnat de Norvège. Je vise plus haut. Les spéculations vont bon train depuis 1999. On a notamment cité l'Atalanta Bergame et Pérouse, qui voulait me louer pour six mois, afin de pallier la blessure d'un attaquant. J'ai estimé qu'il s'agissait d'offres concrètes mais pas assez sérieuses. Je n'aime pas beaucoup le football anglais non plus, contrairement à la majorité de mes compatriotes. Trop de kick and rush, et de nervosité. Ce n'est pas mon truc. D'accord, les grandes équipes ne jouent pas comme ça mais il faut être réaliste: le top cinq anglais ne va pas s'intéresser à l'avant de Bodo Glimt. Mieux vaut donc m'expatrier. J'ai l'impression que Bruges est un club taillé à ma mesure. Ce qui compte, c'est que l'entraîneur me voulait, mais aussi que beaucoup d'autres m'ont visionné et ont partagé son opinion". Fissure au tibiaBengt Saeternes est né le 1e janvier 1975. Il pèse 90kg pour 1m87. "Trond l'a visionné quelques fois mais nous l'avons surtout vu sur vidéo", poursuit Chris Van Puyvelde. "Evidemment, nous l'avons tous vu à l'oeuvre lors du match amical contre Bodo Glimt en juillet. Nous nous sommes dit: - S'il est possible de le transférer, nous n'hésiterons pas. Il est explosif, puissant, mobile, il a une bonne détente et un bon tir. C'est un gabarit imposant. Notre médecin a été impressionné par ses aptitudes physiques. Il a avoué n'avoir pas vu un tel athlète depuis longtemps". Le corps en question est cependant arrivé handicapé par une fissure du tibia. Il se l'est occasionnée après une vingtaine de minutes, durant un le match Brann Bergen-Bodo Glimt. Yvan Beelaert assistait à la rencontre. "Je ne l'ai vu que 20 minutes mais il m'a impressionné", explique le scout du Club. "Surtout par son physique, sa vitesse, sa stature, son jeu de tête et sa détente, sans oublier un excellent bagage technique. Il est droitier mais peut jouer des deux pieds. On peut l'envoyer en profondeur ou jouer dans ses pieds. Il a aussi évolué dans l'axe d'un 4-3-3. Il peut être très mobile à tous les postes de notre attaque et surgir dans le rectangle comme le veut Trond. A gauche, à droite, au milieu, il s'en moque, je crois. Contrairement à Rune Lange, il est capable d'effectuer une action individuelle mais il est plus collectif que Mendoza. Le championnat norvégien n'est pas aussi dur ni agressif que le nôtre, mais je suis convaincu que Saeternes constitue un plus pour le Club. C'est vraiment un excellent transfert". Jusqu'à l'âge de 20 ans, Bengt Saeternes a évolué à Egersund IK, un club de D3 du Sud, situé à 80 kilomètres de Stavanger. "Le Viking Stavanger voulait me transférer alors que je jouais toujours en équipes d'âge, mais je n'étais pas sûr de le vouloir. Je n'étais pas très sérieux. Je jouais pour le plaisir, et je m'adonnais à des tas d'autres occupations, comme le handball, le badminton, la natation et la plongée. Egersund IK m'a repris dans le noyau A à 14 ans, à cause de ma taille. Oui, c'est permis chez nous, avec l'accord écrit de la Fédération de football.Jusqu'à mes 20 ans, je ne me suis entraîné que deux fois par semaine. J'ai dû effectuer un choix. Je suis devenu footballeur. J'ai passé une saison à Eiger, en D2, puis j'ai étudié le marketing à Stavanger et j'ai revêtu le maillot du Viking local, pensionnaire de l'élite. Mes débuts ont été bons, j'ai été sélectionné en équipe nationale des -21 ans mais l'entraîneur qui m'avait voulu a été limogé au bout d'un mois et son successeur m'appréciait moins. Je suis devenu le meilleur buteur des réserves, ce qui m'a permis d'être transféré à Odd Grenland, un club de D2 de Skien, à 400 kilomètres de là, près d'Oslo. Un an plus tard, Bodo Glimt m'a enrôlé et j'ai déménagé au Nord. Bodo est à 1.45 h d'Oslo, en avion. C'est aussi loin de la capitale que Bruxelles".C'est Oystein Gare qui l'a attiré à Odd Grenland. Il est l'entraîneur actuel de Bodo Glimt, l'ami et l'ancien adjoint de Trond Sollied. "Bengt est un avant très fort, très musclé, rapide et doté d'un bon jeu de tête", explique-t-il. "Il y a sûrement de meilleurs techniciens que lui en Belgique, mais il sait jouer des deux pieds. Il n'est jamais aussi fort que quand le ballon est devant lui, dans la bonne direction. Bengt marque facilement. Grâce à sa vitesse et à sa puissance, il constitue un danger pour n'importe quelle défense". Le meilleur buteur de Glimt pendant cinq ansIl avait déjà marqué 12 buts dans le championnat de Norvège. Saeternes a toujours trouvé le chemin des filets. Les journalistes d' Avisa Nordland, un quotidien de Bodo, conservent les statistiques de ces cinq dernières années. "En 1998, il a marqué neuf buts, coupe et championnat confondus", lit Ojvind Johansin. "Il a inscrit 18 buts en 1999, 15 en 2000 comme en 2001 et 19 en 2002, ce qui nous fait un total de 76 buts. Il a été le meilleur réalisateur de Bodo Glimt cinq années de suite". Il a effectué ses débuts internationaux en décembre dernier, lors d'un tournoi à Hongkong. "Je n'ai réalisé qu'une courte entrée au jeu contre Hongkong et j'ai vu le match contre la Corée du Sud du banc", explique l'avant. "Lorsque j'ai été sélectionné pour un tournoi au Portugal, j'ai décliné l'invitation. J'ai précisé que l'entraîneur ne devait me sélectionner que s'il m'estimait suffisamment bon pour jouer. Je préférais bien m'entraîner avec Bodo pendant une semaine qu'effectuer ce voyage au Portugal. Il m'a encore sélectionné contre l'Islande mais je n'ai eu droit qu'à un remplacement, dans un de ces matches que je déteste: kick and rush and high balls. Il paraît que j'aurais dû effectuer mes grands débuts le mois dernier contre les Pays-Bas. J'étais blessé". "La Norvège ne manque évidemment pas de bons attaquants", remarque Oystein Gare. "Des noms, en plus, ce qui complique la vie d'un débutant. Flo et Carew jouent à Valence, Solskjaer à Manchester United, Brattbakk, Rushfeld en Espagne. La concurrence fait rage en pointe mais Bengt aurait quand même dû être appelé avant et jouer plus souvent. Il connaît une progression régulière. Nous avons discuté de son avenir, travaillé dur, avec succès". "Avant, j'étais un peu paresseux", reconnaît Saeternes. "Je ne m'entraînais pas beaucoup, je m'intéressais à d'autres choses. Je voulais quand même voir jusqu'où j'irais. Pendant trois saisons, je me suis astreint à des séances supplémentaires, avec des entraîneurs individuels que Bodo plaçait à notre disposition. J'ai travaillé la technique, la finition, mon jeu de tête, tout. Mes progrès m'ont incité à en faire plus. Sans doute est-ce grâce à ces efforts que j'ai pu atteindre un niveau supérieur". Il marque de toutes les manièresQuel genre de buts inscrit-il? A-t-il une marque de fabrique? Gare répond: "Il procède de plusieurs façons. Des 12 buts marqués en championnat cette saison, il y a des headings, des tirs du rectangle ou des alentours, trois ou quatre sur corner, aussi. Il est bon sur les centres. Depuis quelques années, il évolue généralement en pointe de l'attaque mais Bengt est un joueur suffisamment doué pour tirer son plan de la gauche ou de la droite aussi. Bruges est vraiment le club idéal pour lui, parce que Trond l'entraîne. Nous jouons exactement comme lui et Trond sait ce dont Bengt a besoin pour s'épanouir".Saeternes a cependant traversé des moments difficiles: sa fissure a guéri très lentement. "Pendant que les autres s'entraînaient, je devais aller nager", soupire-t-il. "De l'aquajogging et de la musculation tous les jours, c'est un peu ennuyeux. Pendant qu'ils étaient à Barcelone, j'étais cloué ici. Jamais encore je n'ai participé à La Ligue des Champions. Je n'ai disputé que deux tours de Coupe UEFA avec Bodo Glimt, contre une équipe du Liechtenstein et contre le Werder Brême - 1-5 à domicile, 1-1 là-bas. La Ligue des Champions sera une formidable expérience pour moi. Je rêve d'affronter les meilleures équipes d'Europe. Je n'ai vraiment pas eu une entrée en matière idéale mais mon repos forcé a peut-être eu des effets positifs et je serai en pleine forme au second tour. Si je n'avais pas été blessé, j'aurais eu une saison d'un an et demi et ce n'est pas l'idéal".Christian Vandenabeele"Je n'ai pris le foot au sérieux qu'à 20 ans""Les crêpes sont délicieuses, à Bruges"