La semaine passée, le coach fédéral a dévoilé la liste des 20 Diables Rouges qui préparent le premier match à enjeu de l'après- Robert Waseige: le choc face aux Bulgares. Deux joueurs seront rayés de cette liste à la dernière minute, Aimé Anthuenis a retenu:
...

La semaine passée, le coach fédéral a dévoilé la liste des 20 Diables Rouges qui préparent le premier match à enjeu de l'après- Robert Waseige: le choc face aux Bulgares. Deux joueurs seront rayés de cette liste à la dernière minute, Aimé Anthuenis a retenu: Gardiens: DeVlieger, Herpoel. Arrières: Jacky Peeters, Vreven, Van Buyten, Valgaeren, De Boeck, Simons, Dheedene, Van Der Heyden. Médians:Englebert,Mbo Mpenza, Vanderhaeghe, Baseggio, Thijs, Goor, DaerdenAttaquants: Emile Mpenza, Sonck, Bob Peeters . En gros, il y a continuité par rapport à son prédécesseur avec retour dans le groupe de Mbo Mpenza et de Bob Peeters (blessés avant le dernier voyage en Pologne) tandis que Bernd Thijs remplace Jonathan Blondel, qui a rejoint les internationaux Espoirs. Deux thèmes animent les conversations: la prestation très moyenne de Gert De Vlieger et les problèmes récurrents concernant le flanc droit de l'équipe nationale. "De Vlieger commit une erreur en Pologne qui a entraîné le but adverse mais je me souviens aussi d'une balle de 2-0 qu'il a très bien gérée", dit Anthuenis. " De Wilde et Verlinden jouent bien pour le moment, mais ce ne sont pas des solutions d'avenir. De Vlieger garde ma confiance mais s'il y a problème,je peux changer mon fusil d'épaule. Gaëtan Englebert a bien joué à droite en Pologne. Mais ce n'est pas le genre de joueur qui reste scotché sur sa ligne où il serait inutile. Il rentre bien dans le jeu et c'est de couvrir alors les espaces libérés". La presse flamande soupçonne le coach fédéral d'avoir palpé l'une ou l'autre commission lors de transferts dans les clubs où il a travaillé, mais Anthuenis refuse de s'engager dans cette polémique et conseille aux journalistes d'aller faire un petit tour dans les clubs où il officia avant d'être nomméà la tête des Diables Rouges. Ce début de polémique tombe au plus mauvais moment. Il n'y a pas de preuve jusqu'à présent et si certains s'avancent aussi loin, il serait bon d'être plus précis. En tout cas,même s'il a une carapace d'éléphant, Aimé Anthuenis est sous pression avant même le début des éliminatoires de l'EURO 2004. Mais est-il fragilisé pour autant? (P.Bilic)