JEUDI 17 JUILLET 07:00

D'habitude, je me lève vers 9 h du matin. Mais, cette nuit, je n'ai pas dormi longtemps. Jusqu'à 7 h, je me suis repassée en boucle la course de la veille. A peine debout, je suis allée revoir les images et j'essaye de comprendre pourquoi il m'a manqué 4 centièmes nécessaires pour égaler mon record personnel. Pendant une heure, je me suis mise à regarder les réactions de mes coaches américains sur les différents comptes que j'ai sur trois réseaux sociaux. La veille, on a beaucoup communiqué pour savoir ce...

D'habitude, je me lève vers 9 h du matin. Mais, cette nuit, je n'ai pas dormi longtemps. Jusqu'à 7 h, je me suis repassée en boucle la course de la veille. A peine debout, je suis allée revoir les images et j'essaye de comprendre pourquoi il m'a manqué 4 centièmes nécessaires pour égaler mon record personnel. Pendant une heure, je me suis mise à regarder les réactions de mes coaches américains sur les différents comptes que j'ai sur trois réseaux sociaux. La veille, on a beaucoup communiqué pour savoir ce que je pouvais encore améliorer. Pour moi, c'est l'utilité première d'un réseau social même si je mets, je l'avoue, d'autres choses plus dérisoires. J'ai pris mon petit-déjeuner. Même si c'est un jour de repos, je veille à ne pas faire d'excès. C'était l'un de mes défauts par le passé. Là, j'ai bu de l'eau et du thé. J'ai aussi mangé du pain avec du gouda et de la pâte d'amandes, riche en protéines et pas grasse. En plus, j'aime bien le goût. Je suis allée conduire ma soeur Anémone à ses cours de conduite automobile parce qu'elle va bientôt passer son permis. La boulangerie où je vais tout le temps chercher mes sandwiches est fermée. Je devrai donc aller plus tard en trouver l'un ou l'autre à base de poulet. Je revois encore les images de mon 100m haies de la veille. Je ne peux m'empêcher d'être frustrée car je pense que j'avais la possibilité de battre mon record. Je mange mon sandwich avant de surfer un peu sur internet. Je suis assez assidue, je dois dire. Même si c'est une journée de repos, je vais faire un petit jogging et beaucoup d'étirements. Plus ou moins une heure au total. Car c'est important de se sentir active tous les jours. Et puis, cela facilite la récupération. Normalement, quand je suis seule, je fais une sieste sans mettre de réveil mais, là, je suis chez Adrien (Deghelt, son compagnon, également qualifié pour l'Euro de Zurich) et donc j'évite de dormir plus d'une heure. J'ai besoin de cette sieste. Elle m'est bénéfique et accentue ma récupération. Avec Adrien, on prépare le repas du soir. On s'y met ensemble. Sa présence me bonifie au niveau de l'alimentation car il est très rigoureux. Parfois, ça me fait rire mais je sais qu'il a raison. Donc, on prépare un plat à base de pâtes, de légumes et de viande blanche. C'est idéal pour nous. Comme je sais que je n'ai pas bien dormi la nuit dernière, je veillerai à ne pas me coucher trop tard. Je fais un dernier tour sur les réseaux sociaux et puis je dors. Demain, j'ai entraînement à 11 h à Namur. Donc je me lèverai à 9 h. PAR DAVID LEHAIRE