Il est, dans le monde des médias, des gens de l'ombre qui contribuent chaque semaine à écrire la petite histoire du football. Le nom d' Anne Cheron ne vous dit probablement rien. Pourtant, chaque semaine, cette attachée de presse à la direction du service des sports de la RTBF se démène en faveur du foot, sur tous les terrains.
...

Il est, dans le monde des médias, des gens de l'ombre qui contribuent chaque semaine à écrire la petite histoire du football. Le nom d' Anne Cheron ne vous dit probablement rien. Pourtant, chaque semaine, cette attachée de presse à la direction du service des sports de la RTBF se démène en faveur du foot, sur tous les terrains. Licenciée en communications à l'UCL, Anne Cheron (28 ans) a commencé comme assistante à Match 1. Aujourd'hui, elle rédige les communiqués de presse sur les émissions du service sportif de la chaîne. Chaque mois, elle envoie également les cassettes de Match 1 et du Week-End Sportif à la commission centrale d'arbitrage. De même, elle réalise des montages qui serviront de support aux cours pour arbitres nationaux. "Là, nous passons uniquement la phase et nous retirons la décision de l'arbitre. Il n'est pas question de pointer du doigt celui qui s'est trompé mais aussi de permettre à chacun de faire part de sa décision sans être influencé". Autant dire que ses collègues de la RTBF font souvent appel à elle en matière d'archives et de décisions arbitrales. Anne Cheron est de bon conseil puisque elle est également arbitre. Elle a débuté en 1995 puis a pris l'option de n'être plus que juge de ligne. En Provinciale et en Promotion chez les messieurs, en 1ère Nationale et même en Ligue des Champions chez les dames. "Une blessure et la naissance de mon enfant ont retardé l'obtention de mon badge FIFA. Je n'ai pas dit mon dernier mot", confie-t-elle. "Et de toute façon, dans certains matches, le deuxième assistant arbitre ne doit pas nécessairement posséder ce badge".En principe, les arbitres des catégories supérieures à la catégorie H ne peuvent plus jouer au football. Après avoir dû faire un choix pendant un an (elle avait alors opté pour le jeu), Anne Cheron a toutefois bénéficié d'une dérogation et continue à jouer à un excellent niveau puisque son équipe, l'Etoile Rouge de Belgrade, lutte actuellement pour la montée en 2e Nationale. "J'évolue au poste d'arrière gauche. Il m'est arrivé d'être exclue une fois, parce que j'avais défendu ma soeur jumelle, qui joue aussi dans mon équipe depuis 1987". (P. Sintzen)