Séville, c'est 26 buts en 12 matches et une seule défaite. Le Dnipro, c'est seulement 15 buts marqués en 16 rencontres, ainsi que 4 défaites. Bref, l'opposition de style sera totale, non ?

Oui, c'est ce qui nous a aussi marqués lors de la préparation de l'émission et c'est qu'on mettra en avant lors de la présentation du match. Séville est plus synonyme de spectacle alors que le Dnipro a cette faculté de garder le zéro derrière et de marquer au bon moment. Leur présence à ce stade est une surprise et amène un vent nouveau. Qui aurait misé sur ce club ? C'est v...

Oui, c'est ce qui nous a aussi marqués lors de la préparation de l'émission et c'est qu'on mettra en avant lors de la présentation du match. Séville est plus synonyme de spectacle alors que le Dnipro a cette faculté de garder le zéro derrière et de marquer au bon moment. Leur présence à ce stade est une surprise et amène un vent nouveau. Qui aurait misé sur ce club ? C'est vrai qu'on a plutôt tendance à penser au Dynamo Kiev quand on évoque le football ukrainien. Citer des joueurs du noyau est difficile mais on a pu remarquer contre Bruges que le Dnipro n'était pas dépourvu d'individualités. On peut le voir de cette façon ou bien se dire qu'on a eu de la chance de les suivre aussi loin dans la compétition. J'ai toujours en mémoire le sacre de Thibaut Courtois avec l'Atlético Madrid mais je me dis également que Bruges a réalisé un parcours qui nous a valu beaucoup d'émotions. Au final, l'Europa League reste la compétition phare pour ceux qui veulent voir les Belges en action. C'est un aspect auquel je ne pense pas... car je ne le maîtrise pas ! L'audience ne me donne pas du stress. Avec les consultants, nous ferons le maximum pour proposer un contenu intéressant, comme nous l'avons toujours fait depuis le début. C'est difficile ! Ce sont plutôt les joueurs qu'on cote après les matches. (elle rit) Je pensais être plus stressée mais, au final, je ne me suis pas prise la tête et j'ai vécu les événements avec beaucoup de plaisir. J'ai reçu un gros soutien de l'équipe technique et des consultants, ce qui a débouché sur une aventure humaine incroyable. J'ai gardé la même mentalité, en continuant à m'intéresser aux équipes dont nous parlons et en me remettant en question après chaque émission. Mais je suis consciente que je reste en phase d'apprentissage et qu'il me reste des choses à apprendre.PAR SIMON BARZYCZAK" Je pensais être plus stressée à mes débuts "