Ses parents l'ont soutenue sans réticence. La famille Kournikova a rejoint la Floride et la Nick Bollettieri Tennis Academy en février 1992. Trois ans plus tard, elle a 14 ans et devient la plus jeune joueuse de tous les temps à remporter un match de Fed Cup.
...

Ses parents l'ont soutenue sans réticence. La famille Kournikova a rejoint la Floride et la Nick Bollettieri Tennis Academy en février 1992. Trois ans plus tard, elle a 14 ans et devient la plus jeune joueuse de tous les temps à remporter un match de Fed Cup.Elle évolue au plus haut niveau depuis sept ans mais n'a encore jamais gagné de tournoi: "Je sens que je dispose encore d'une large marge de progression. N'oubliez pas que Steffi Graf a patienté quatre ans avant de remporter sa première victoire". Ça a pourtant bien commencé. Elle a atteint les demi-finales de Wimbledon en 1997, dès sa première participation. Seules deux femmes peuvent en dire autant: Chris Evert en 1972 et Alexandra Stevenson en 1999. L'année dernière, elle a disputé les quarts de finale de l'Open d'Australie. Voilà qui clôt le chapitre des Grands Chelems. Anna a certes joué des finales. Les gagner, c'est trop lui en demander. Elle s'est qualifiée pour la troisième finale de sa carrière en 2000. Cette finale moscovite a même permis à Kournikova de devenir numéro huit mondiale, son meilleur classement jusqu'à présent.Le week-end passé, à Dubaï, la beauté russe s'est encore inclinée face à l'Américaine. Il faudra donc un certain temps pour qu'Anna Kournikova revienne dans le top 10 mais elle est optimiste. "Depuis le tournoi de Tokyo, je me sens nettement mieux. Je suis convaincue d'être en bonne voie".Si elle échoue en simple, elle a plus de réussite en double. Elle y a déjà gagné 15 tournois, la plupart aux côtés de la Suissesse Martina Hingis. En janvier, les Spice Girls du tennis se sont adjugé l'Open d'Australie. Elle reste un phénomène. Depuis plusieurs années, on la marie chaque fois qu'on la voit aux côtés d'un homme. La Russe a séduit Ronaldo. On raconte même qu'elle se serait mariée en secret avec son compatriote Sergei Federov, un joueur de hockey sur glace. Anna K. semble trouver tout à fait normal d'être associée à des tas d'hommes. "Quand un journal ou un magazine publie une photo de moi, ne pensez pas automatiquement que je suis en compagnie de mon petit ami. Je connais beaucoup de célébrités mais ça ne signifie pas que j'entretiens une relation avec elles".Les marques concernées ne regrettent pas leur choix, tant l'impact de Kournikova est grand. Dans son pays natal, toutes les jeunes filles veulent suivre les traces de la reine de beauté. Elle doit tout à sa seule apparence physique. On lui a d'ailleurs demandé de devenir la nouvelle Bond-girl, mais elle a refusé. Le tour WTA doit une partie de sa popularité croissante à cette apparition si rafraîchissante. Elle ne se distingue pas par la qualité de son tennis mais par l'audace de ses tenues et sa queue de cheval: "Je considère ma carrière tennistique comme un podium sur lequel le public souhaite voir des personnes attrayantes. J'ai toujours nourri l'ambition d'être la meilleure joueuse de tennis possible. Je ne comprends pas qu'il semble interdit d'être en même temps une femme séduisante. Dois-je prendre des airs peu attrayants parce que je suis joueuse professionnelle?" Elle dément aussi formellement tous les récits folkloriques qu'on colporte sur elle: "Le tennis est ma vie et l'a toujours été". Continue comme ça, Anna. Kristof Aerts, ,"Est-il interdit d'être à la fois une sportive et une femme séduisante?"