Jamais là où on l'attend. Alors que son transfert en Chine en janvier avait déjà beaucoup fait parler, Nicolas Anelka vient d'être nommé... joueur-entraîneur de son club, le Shanghai Shenhua. Onzièmes après cinq journées, les dirigeants du club chinois n'ont pas fait dans la dentelle. Porte de sortie pour trois adjoints et nomination de Nico, le tout alors que le licenciement du T1, Jean Tigana, n'est pas officialisé.

Dans un entretien avec le JDD, l'attaquant affirme que rien n'était prémédité : " Ce n'était pas prévu au programme. Mais la vie réserve plein de surprises. J'étais parti loin de chez moi pour achever tranquillement ma carrière de joueur et faire en sorte qu'on m'oublie. C'est raté ".

La nouvelle fait du bruit en France mais pas de quoi émouvoir l'ex-international. " Depuis quand les Français s'intéressent-ils au championnat chinois ? C'est marrant de voir à quel point ma vie les passionne. Ils me surprendront toujours. Même en Chine ils n'arrivent pas à m'oublier !"

Malheureusement pour lui, la première de Coach Nico ne s'est pas bien passée. Battu 0-1 par Tianjin Teda, Shanghai perd deux places de plus au classement. Une défaite qui n'a pas manqué de faire réagir Raymond Domenech, grand " ami " d'Anelka depuis la Coupe du Monde en Afrique du Sud. " Première défaite. Bon courage Nico. Tu vas découvrir ce dur métier ", a balancé l'ancien sélectionneur des Bleus sur son compte Twitter.

En 17 ans de carrière, Anelka a pas mal bourlingué et eu une flopée de coaches. Le bad boy du foot frenchy s'est clashé avec pas mal d'entre eux ( Ricardo, Del Bosque, Fernandez, Domenech) mais a aussi beaucoup appris : " J'ai été marqué par Carlo Ancelotti à Chelsea. J'appréciais ses exercices, sa façon de penser le football. Je picore également chez ceux qui m'ont apporté : Arsène Wenger, Kevin Keegan, Guus Hiddink, Christoph Daum ou encore Sam Allardyce. "

En plus de picorer, le cumulard compte aussi s'entourer. Florent Ibenge, un ancien joueur de Boulogne, s'occupera des séances quotidiennes tandis que ses potes Alioune Touré, formé à Paris avec lui, et Younousse el-Bouhssaini, témoin à son mariage qui s'occupait des jeunes du PSG, seront également de la partie.

Niveau effectif, du renfort est également attendu. Sélim Benachour, actuellement au Maritimo Funchal, devrait débarquer rapidement tandis que Didier Drogba, son ancien coéquipier de Chelsea déjà cité au club en janvier, est toujours dans le viseur. Si les dirigeants s'alignent sur les 230.000 euros/semaine de leur nouveau mentor, l'Ivoirien pourrait se laisser convaincre...

JULES MONNIER

Anelka a été marqué par Ancelotti mais compte aussi s'inspirer de... Christoph Daum !

Jamais là où on l'attend. Alors que son transfert en Chine en janvier avait déjà beaucoup fait parler, Nicolas Anelka vient d'être nommé... joueur-entraîneur de son club, le Shanghai Shenhua. Onzièmes après cinq journées, les dirigeants du club chinois n'ont pas fait dans la dentelle. Porte de sortie pour trois adjoints et nomination de Nico, le tout alors que le licenciement du T1, Jean Tigana, n'est pas officialisé. Dans un entretien avec le JDD, l'attaquant affirme que rien n'était prémédité : " Ce n'était pas prévu au programme. Mais la vie réserve plein de surprises. J'étais parti loin de chez moi pour achever tranquillement ma carrière de joueur et faire en sorte qu'on m'oublie. C'est raté ". La nouvelle fait du bruit en France mais pas de quoi émouvoir l'ex-international. " Depuis quand les Français s'intéressent-ils au championnat chinois ? C'est marrant de voir à quel point ma vie les passionne. Ils me surprendront toujours. Même en Chine ils n'arrivent pas à m'oublier !"Malheureusement pour lui, la première de Coach Nico ne s'est pas bien passée. Battu 0-1 par Tianjin Teda, Shanghai perd deux places de plus au classement. Une défaite qui n'a pas manqué de faire réagir Raymond Domenech, grand " ami " d'Anelka depuis la Coupe du Monde en Afrique du Sud. " Première défaite. Bon courage Nico. Tu vas découvrir ce dur métier ", a balancé l'ancien sélectionneur des Bleus sur son compte Twitter. En 17 ans de carrière, Anelka a pas mal bourlingué et eu une flopée de coaches. Le bad boy du foot frenchy s'est clashé avec pas mal d'entre eux ( Ricardo, Del Bosque, Fernandez, Domenech) mais a aussi beaucoup appris : " J'ai été marqué par Carlo Ancelotti à Chelsea. J'appréciais ses exercices, sa façon de penser le football. Je picore également chez ceux qui m'ont apporté : Arsène Wenger, Kevin Keegan, Guus Hiddink, Christoph Daum ou encore Sam Allardyce. " En plus de picorer, le cumulard compte aussi s'entourer. Florent Ibenge, un ancien joueur de Boulogne, s'occupera des séances quotidiennes tandis que ses potes Alioune Touré, formé à Paris avec lui, et Younousse el-Bouhssaini, témoin à son mariage qui s'occupait des jeunes du PSG, seront également de la partie. Niveau effectif, du renfort est également attendu. Sélim Benachour, actuellement au Maritimo Funchal, devrait débarquer rapidement tandis que Didier Drogba, son ancien coéquipier de Chelsea déjà cité au club en janvier, est toujours dans le viseur. Si les dirigeants s'alignent sur les 230.000 euros/semaine de leur nouveau mentor, l'Ivoirien pourrait se laisser convaincre... JULES MONNIER Anelka a été marqué par Ancelotti mais compte aussi s'inspirer de... Christoph Daum !