Après la réussite de Virginijus Praskevicius, élu MVP de la saison 2000-2001, Ostende a réexploré la piste lituanienne et a cette fois découvert Andrius Giedraitis, un n°2 (shooting guard) ou 3 (small forward) qui fut trois fois MVP du championnat lituanien, une fois MVP de la North European Basketball League, quatre fois meilleur marqueur du championnat de son pays et médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Sydney. Il devrait être l'une des attractions du champ...

Après la réussite de Virginijus Praskevicius, élu MVP de la saison 2000-2001, Ostende a réexploré la piste lituanienne et a cette fois découvert Andrius Giedraitis, un n°2 (shooting guard) ou 3 (small forward) qui fut trois fois MVP du championnat lituanien, une fois MVP de la North European Basketball League, quatre fois meilleur marqueur du championnat de son pays et médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Sydney. Il devrait être l'une des attractions du championnat de Belgique à condition qu'il se rétablisse complètement de sa blessure au genou.Andrius Giedraitis: Avant cette blessure survenue le 25 février, j'étais un joueur très prisé sur le marché. Je suscitais notamment l'intérêt d'Estudiantes Madrid en Espagne. Mon accident a quelque peu refroidi l'enthousiasme des candidats acquéreurs. Si j'ai opté pour Ostende, c'est parce que le club participe à l'Euroligue. C'est toujours très intéressant lorsqu'on veut se mettre en vitrine. En outre, le suivi médical est très au point en Belgique. Dès mon arrivée, le club m'a envoyé en traitement chez le Dr.Martens, un chirurgien de réputation internationale. Enfin, Ostende m'a proposé un très bon contrat. Que saviez-vous de la Belgique avant votre arrivée?Peu de choses. Je connaissais deux clubs: Ostende et Charleroi. Voici trois ans, j'avais affronté Charleroi avec Lietuvos Rytas en Coupe Saporta. Nous l'avions emporté à Vilnius mais avions perdu à la Coupole. Il y a cinq ans, nous étions venus en stage hivernal à Ostende avec l'équipe nationale. C'est tout.Qu'avez-vous pensé lorsqu'Ostende vous a contacté?Le club m'avait invité à assister à la troisième manche de la demi-finale des playoffs contre Bree. Mon épouse m'avait accompagnée et s'était directement plue. Heureusement qu'elle ne s'est jamais rendue en Espagne! (il rit). J'ai discuté avec Virginijus et il m'a dit beaucoup de bien du club. Vous tentez pour la première fois votre chance à l'étranger alors que vous avez déjà 28 ans.Je voulais d'abord me bâtir un palmarès en Lituanie. Remporter un titre et participer à la Suproligue. Deux objectifs qui ont été atteint l'an passé avec Lietuvos Rytas.En 2000, vous n'avez échoué que de deux points en demi-finale des Jeux Olympiques face aux Etats-Unis...Incontestablement le meilleur souvenir de ma carrière. Toute cette ambiance, tous ces grands noms... A en attraper la chair de poule!