La saison de NBA a recommencé depuis quelques semaines. On en voit chaque jour les meilleures actions sur les différentes chaînes de TV, américaines ou européennes. LeBron James, Kobe Bryant ou Dwyane Wade s'escriment à effectuer le plus beau geste, à se montrer le plus impressionnant. Tout cela est bien beau mais la saison n'en est qu'à ses balbutiements et, aujourd'hui, outre-Atlantique le meilleur championnat du monde et les pontes de ses principales franchises ont tous un regard tourné vers la NCAA.
...

La saison de NBA a recommencé depuis quelques semaines. On en voit chaque jour les meilleures actions sur les différentes chaînes de TV, américaines ou européennes. LeBron James, Kobe Bryant ou Dwyane Wade s'escriment à effectuer le plus beau geste, à se montrer le plus impressionnant. Tout cela est bien beau mais la saison n'en est qu'à ses balbutiements et, aujourd'hui, outre-Atlantique le meilleur championnat du monde et les pontes de ses principales franchises ont tous un regard tourné vers la NCAA. A peine a-t-il débuté que le championnat universitaire américain suscite déjà l'intérêt des fans de sport et que les spéculations sur le classement de la prochaine draft, prévue l'été prochain seulement, vont bon train. Chaque jour, les prévisions des sites spécialisés évoluent. Mais une chose est acquise : tous sont à la recherche du nouveau Michael Jordan. A commencer par les équipementiers qui semblent déjà se tenir prêts à ne pas louper la prochaine merveille. Aux States, la presse spécialisée lui a déjà donné un nom : Andrew Wiggins. Pour l'instant, le Canadien de dix-huit ans n'a joué que deux matches avec Kansas University mais il est annoncé comme le n°1 de la prochaine draft. Déjà avant qu'il n'entame son cursus à Kansas, ESPN, la chaîne américaine qui retransmet en long et en large le championnat NCAA, avait sorti une compilation des meilleures phases qu'il avait réalisées avec sa prepschool de Huntington, en Virginie occidentale. Il n'y avait rien de mieux pour mettre encore un peu plus l'eau à la bouche des équipementiers. Et ce, alors que les seuls véritables faits marquants du Canadien étaient ses performances lors de deux Hoop Summit, l'équivalent du All Star Game pour les collégiens. Depuis ce moment, il semble que la bagarre entre Adidas, Nike et même d'autres équipementiers se soit accentuée. Andrew Wiggins n'a joué (et gagné) que deux matches en NCAA mais il peut s'enorgueillir d'avoir déjà fait la couverture du très célèbre magazine Sports Illustrated. Cela ne va pas sans rappeler le traitement auquel avait eu droit il y a dix ans un certain LeBron James. Celui que l'on appelait à l'époque " l'Elu " avait hérité d'un contrat en or de la part de Nike. Aujourd'hui, la star de Miami perçoit quelque 42 millions de dollars (30,7 millions d'euros) par an. Et Wiggins dans tout ça ? Le jeune homme va-t-il faire sauter la banque dès qu'il arrivera dans la grande Ligue ? C'est très possible. On lui prédit en tout cas un avenir doré. The Bleacher Report, un site spécialisé, prétend qu'Adidas aurait déjà proposé un incroyable contrat financier au Canadien : 180 millions de dollars (131,5 millions d'euros) pour dix ans ! Rien que ça. The Sole Collector, un autre site spécialisé, a même publié une lettre qui aurait été signée par le PDG d'Adidas, Herbert Hainer. Selon ce média, cette signature confirmerait la proposition. L'équipementier s'est empressé de démentir l'information. " N'importe quel examen de cette lettre prouverait son manque de crédibilité ", assure-t-on du côté de la marque à trois bandes. Même si Andrew Wiggins ne peut, en vertu des règlements, pas toucher d'argent d'un sponsor tant qu'il est à l'université, la bagarre a, semble-t-il, déjà commencé. Pour le moment, Nike domine nettement le marché puisqu'on estime à 97 % le nombre de joueurs estampillés NBA à afficher la virgule sur leurs vêtements, Adidas revient à la charge. L'équipementier a montré les dents en offrant un contrat mirobolant à Derrick Rose. Le meneur des Bulls percevra 240 millions de dollars (175 millions d'euros) en treize ans. La marque allemande a également dans son écurie Dwight Howard et Joakim Noah. Et si elle frappait un grand coup (surtout publicitaire !) l'été prochain avec Andrew Wiggins ? PAR DAVID LEHAIRE