Positif

L'explosivité du Russe fait partie de ses plus grandes qualités que ce soit avec ou sans ballon. Sur les premiers mètres, il est capable de prendre de vitesse les défenseurs les plus véloces, ce qui le rend insaisissable.
...

L'explosivité du Russe fait partie de ses plus grandes qualités que ce soit avec ou sans ballon. Sur les premiers mètres, il est capable de prendre de vitesse les défenseurs les plus véloces, ce qui le rend insaisissable. Sa vitesse de course sur 30-40 mètres est également de très haut niveau. Il possède une technique de course très caractéristique, faite de petits pas qui s'enchaînent très rapidement. Sa petite taille n'est certainement pas étrangère au fait de ne pas accélérer avec de grandes enjambées et son centre de gravité très bas lui permet de conserver beaucoup de vélocité dans les sprints plus longs. Les qualités techniques d'Andrei sont tout simplement exceptionnelles et il donne l'impression que le ballon lui colle au pied même en conduite de balle très rapide. Contrôles, amorties, passes, frappes, centres et volées, tout est exécuté avec une facilité déconcertante. Le dribble est une de ses spécialités. Il est capable de réaliser des crochets déroutants pour l'adversaire. Les passements de jambe, les feintes de frappes et les enchaînements techniques sont réalisés de façon naturelle. Et chose plus rare, il est aussi bon du pied droit que du pied gauche. Le contre-pied est une de ses spécialités. Il possède l'art de s'enfermer le long de la ligne de touche ou de fond. Alors que son adversaire anticipe une action côté ouvert, il parvient à passer le long de la ligne dans un véritable trou de souris. Souvent, il utilise alors le double contact pied droit-pied gauche ou inversement. Il possède un volume de jeu impressionnant, surtout en possession de balle. Il se déplace sur toute la largeur du terrain et ses appels dans la profondeur font de lui un joueur très actif en possession de balle. Son meilleur rôle se situe comme deuxième attaquant dans un système en 4-4-2. Il lui permet de donner la pleine mesure de son talent en tournant autour d'un attaquant-pivot. Il peut aussi évoluer avec le même bonheur comme soutien d'attaque dans une tactique en 4-3-3. Il est alors préférable de lui adjoindre deux demis-récupérateurs pour le couvrir dans son dos. Pour un attaquant aux qualités individuelles exceptionnelles, il se révèle d'un altruisme remarquable. Il choisit très souvent de servir un coéquipier bien placé plutôt que de tenter sa chance lui-même. Son jeu de tête est une de ses faiblesses sans être désastreux et ceci principalement à cause de sa petite taille (1,72m). Si en mouvement, il est capable de passer devant son défenseur grâce à sa vitesse, il est souvent battu par son adversaire direct dans un duel aérien pur. Il présente certaines lacunes tactiques, principalement dans le repositionnement. Son arrivée tardive dans un championnat de top niveau européen n'y est certainement pas étrangère. Il était habitué dans la compétition russe à ne pas trop devoir travailler défensivement. Son rôle dans l'équipe en électron libre est susceptible, dans la reconversion possession-perte de balle, d'amener un déséquilibre au sein du bloc-équipe. Par ses appels, il peut, en cas de perte de balle, favoriser la contre-attaque adverse. Toutefois, le coach serait idiot de ne pas profiter de sa formidable créativité en le plaçant dans un carcan bien précis et en le faisant jouer contre nature. Le fait d'arriver à 28 ans dans le championnat anglais est un désavantage pour le joueur car sa marge de progression est réduite ; beaucoup plus qu'à 22-23 ans. Par rapport à ses 28 ans, on doit aussi estimer que sa formidable explosivité ne va s'améliorer dans les saisons qui viennent... Problème : tout son jeu s'en ressentirait alors. Son pied gauche, au niveau de la frappe de balle est nettement inférieur au droit qui est, lui, exceptionnel. Il enroule correctement les ballons frappés ou centrés de son deuxième pied mais il ne maîtrise pas complètement les tirs en force avec le gauche. Pour l'instant, son rendement n'est pas suffisamment constant. Capable de réaliser un quadruplé à Liverpool (victoire 3-4), il connaît aussi des périodes de matches où il est totalement invisible. Dans ce cas, sa productivité est beaucoup trop faible par rapport à ses qualités intrinsèques. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi).