La chance tient parfois à peu de choses. Andreas Cornelius est bien placé pour le savoir. Si l'avant-centre Roberto Inglese (deux buts en huit matches de championnat cette saison) ne s'était pas blessé à la cheville au bout de dix minutes, nous ne parlerions pas de son remplaçant danois.
...