Andrea Pirlo Technique

Andrea Pirlo possède une technique digne des meilleurs meneurs de jeu. Sa conduite de balle est fluide et il évolue tête levée, ce qui lui permet d'anticiper l'intervention de l'adversaire et donc de conserver le ballon grâce à une technique toute transalpine. Il joue en première intention et sa lecture du jeu s'appuie autant sur sa vision panoramique que sur sa maîtrise. Ses contrôles et ses amorties sont réalisés avec la même facilité que ce soit du droit comme du gauche.
...

Andrea Pirlo possède une technique digne des meilleurs meneurs de jeu. Sa conduite de balle est fluide et il évolue tête levée, ce qui lui permet d'anticiper l'intervention de l'adversaire et donc de conserver le ballon grâce à une technique toute transalpine. Il joue en première intention et sa lecture du jeu s'appuie autant sur sa vision panoramique que sur sa maîtrise. Ses contrôles et ses amorties sont réalisés avec la même facilité que ce soit du droit comme du gauche. Avec son mètre 77 pour 70 kilos, le nouveau joueur de la Juventus est un joueur au gabarit assez léger, ce qui lui permet, malgré ses 32 ans, de se montrer performant sur les premiers mètres. Il manque clairement de puissance mais il se lance rarement dans de longues courses. Joueur intelligent, il masque cette lacune en restant toujours disponible dans les petits espaces. Il compense aussi son manque de force en duel par son habilité technique. L'international italien est un des rares meneurs de jeu qui résiste aux systèmes tactiques actuels. Milan l'a utilisé comme demi défensif d'où il donne l'impulsion au jeu. Il était le complément idéal de Gennaro Gattuso, un véritable récupérateur, qui évoluait devant lui ! Ce fut un positionnement tout à fait révolutionnaire dans le foot pro. Et on peut dire que ce fut une réussite. Le profil de Pirlo ne lui permet pas d'évoluer dans de nombreux rôles. Il préfère avoir le jeu devant lui. Il fait partie des meilleurs tireurs de coups francs. Il peut enrouler, du pied droit, des ballons quasiment insaisissables pour le gardien d'en face. Ses frappes venant des flancs, que ce soit sur corners, sur centres, ou coups francs excentrés deviennent des ballons sur lesquels il est très compliqué de s'interposer. Il est en mesure d'imprimer des trajectoires fuyantes et cela rend la sortie du gardien adverse très difficile à calculer. Son pied gauche n'est pas en reste non plus quand un ballon traîne aux abords des 16 mètres. L'Italien est un leader naturel en club ou avec la Squadra. Son emprise sur le jeu de son équipe est telle que ses coéquipiers ne peuvent qu'avoir du respect pour lui. Ses coups de patte sont susceptibles de faire la différence à tout moment et cela le rend très important aux yeux de son coach. Paradoxalement, il est d'un naturel plutôt discret alors que son rôle sur le terrain doit lui permettre de hausser le ton par rapport à ses partenaires. Bastian Schweinsteiger, sans être un virtuose du dribble et un grand technicien, est un joueur qui maîtrise tous les gestes fondamentaux du haut niveau. Il élimine son opposant en travaillant davantage sur la puissance que sur la finesse. Ses enchaînements contrôle-passe ou contrôle-frappe sont réalisés de manière très spontanée. Il compense le manque de fluidité dans sa conduite de balle par une utilisation parfaite du haut du corps qui empêche l'intervention de l'adversaire sur le ballon. Avec son mètre 83 pour 80 kilos, le numéro 31 du Bayern se comporte comme un buffle. Il est très costaud dans les duels en étant très solide sur ses appuis. Sa puissance lui permet de se montrer performant dans les longues courses. Pour un joueur de sa taille, il se montre assez explosif sur les premiers mètres grâce à une musculature bien développée des membres inférieurs. Il arrache les ballons dans les pieds de l'adversaire en s'appuyant sur un engagement physique permanent. L'international allemand peut évoluer comme milieu récupérateur ou demi relayeur. Il est quasi exclusivement un joueur axial et manque clairement de polyvalence. Son impact sur le jeu de son équipe est important car il essaie de se montrer disponible à tout moment, que le ballon se trouve sur un flanc ou dans l'axe. Il aime s'infiltrer avec ou sans ballon pour décocher une frappe lointaine ou pour récupérer un dégagement adverse. En perte de balle, il ne rechigne pas à utiliser toutes les ficelles pour reconquérir le cuir. Il possède une des meilleures frappes au monde. Il est capable d'envoyer - du droit - de véritables missiles très flottants, difficiles à capter pour un gardien. Il peut aussi surprendre l'adversaire en tirant du pied gauche en force soit en enroulant. La plupart de ses buts sont inscrits en puissance. Quand il se retrouve dans un face à face, la subtilité n'est pas une de ses principales qualités. Bastian n'a connu réellement que le Bayern où il est arrivé à l'âge de 14 ans. Présent de la première à la dernière minute, son jusqu'au-boutisme fait que son coach le remplace rarement. Lorsque le score n'est pas acquis, il est capable d'emmener toute l'équipe dans son sillage pour de renverser le cours des évènements. C'est un vrai leader : il n'a pas besoin d'utiliser des artifices pour être respecté. NÉ EN 1963, ÉTIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). PAR ÉTIENNE DELANGRE