Année de fondation : 1908
...

Année de fondation : 1908 Président : Roger Vanden Stock Stade : Constant Vanden Stock (21.500 places) Site : www.rsca.be Transfert le plus cher : Mbark Boussoufa (3,5 millions d'euros, Gand, 2006) Palmarès : 31 titres, 9 Coupes, 2 C2, 1 C3 Saison passée en CL : - Qualification : Ekranas (5-0, 6-0), AEL Limassol (1-2, 2-0) A suivre : Dieumerci Mbokani Dieumerci Mbokani est le joueur le plus important d'Anderlecht. Ses éclairs de génie peuvent valoir des buts. Tout au long du match, il fixe la défense adverse, permettant ainsi à ses partenaires de respirer. Après avoir échoué à l'étranger, il a connu des débuts difficiles au Sporting (décès de son fils et une blessure grave) mais s'est parfaitement ressaisi, avec un titre de champion à la clé. Il veut profiter de la vitrine que lui offre la Ligue des Champions pour se mettre en évidence et pouvoir repartir à l'étranger le plus vite possible. Van den Brom ne veut pas s'en tenir à un seul système. Il passe du 4-4-2 au 4-3-3 en fonction de l'adversaire, ce qui implique chaque semaine des changements dans le onze de base. Certains joueurs, comme De Sutter, savent qu'ils n'auront leur place que dans un seul système. D'autres, comme Iakovenko, ont compris que leur statut serait surtout celui d'un réserviste de luxe. Au départ, le coach semblait ne pas vouloir de deux médians défensifs mais il a revu sa position. Tant à Limassol que lors du match choc contre Genk en championnat, Kljestan a ainsi effectué son retour dans l'équipe aux côtés de Biglia. C'est face aux plus petites équipes que Van den Brom aligne deux attaquants de pointe : on ne verra donc pas cela en Ligue des Champions. Van den Brom n'hésite jamais à effectuer très rapidement des changements en cours de match. Et il ne tient pas compte de l'âge des joueurs. C'est ainsi que Bruno a surgi de nulle part et a déjà fait basculer le cours de deux rencontres. Il n'aime pas qu'on dise cela mais Van den Brom a déjà démontré depuis son arrivée à Anderlecht qu'il était un excellent directeur des ressources humaines. Un homme proche de ses joueurs, plein d'empathie et très impliqué. Il n'a pas peur de montrer ses sentiments, comme lorsqu'il se roula sur la pelouse en compagnie de Besnik Hasi, son adjoint, après avoir atteint la phase de poule de la Ligue des Champions. On aurait dit deux gosses ! Il s'inscrit ainsi dans la tendance internationale lancée par Klinsmann voici quelques années et remise au goût du jour par Prandelli à l'occasion du dernier championnat d'Europe.