LE LEADER C'EST BOUSSOUFA

MbarkBoussoufa est devenu un personnage incontournable. Ses prestations sur le terrain en ont aussi fait l'un des plus écoutés.
...

MbarkBoussoufa est devenu un personnage incontournable. Ses prestations sur le terrain en ont aussi fait l'un des plus écoutés. RomeluLukaku est devenu un phénomène sportif, et aussi le meilleur buteur de la compétition, mais à 16 ans, il est logiquement davantage à l'écoute des autres qu'un patron en lui-même. Le leader de terrain pourrait être LucasBiglia, qui est le meilleur de l'équipe sur base des cotations. D'un naturel un peu timide, il commence néanmoins à affirmer sa personnalité. Son compatriote MatíasSuarez est encore plus timide, et la barrière de la langue constitue un frein. En outre, il a perdu son statut de titulaire après un début de saison tonitruant. Adoré par les supporters, mais pas influent du tout. L'influence de JelleVanDamme a été grande, mais s'est peut-être fragilisée après l'affaire du Standard, en août. Il a toutefois su se réaffirmer. OlivierDeschacht, le capitaine, est aussi écouté par ses partenaires. RolandJuhasz, par ses prestations, s'affirme de plus en plus et pourrait devenir un leader à l'avenir... s'il reste. Patron incontestable de la colonie argentine (mais sa connaissance du français lui permet également d'exercer une influence sur d'autres) : NicolasFrutos. Ses apparitions sur le terrain ont frappé les esprits aussi, mais elles furent trop rares. Cette saison, il fut donc surtout présent dans le vestiaire. Idem avec JanPolak, très influent jusqu'à sa blessure, et dans un autre style, plus boute-en-train, MarcinWasilewski. ThomasChatelle a sans doute joué un rôle de ciment dans le vestiaire lors de son arrivée en janvier 2008, mais le peu de crédit dont il jouit aujourd'hui a ébranlé son autorité. GuillaumeGillet et JonathanLegear sont devenus très complices. Ils suivent plutôt qu'ils n'entraînent les autres, mais participent activement à la vie de groupe. SilvioProto a récupéré sa place de n°1, et a alterné le très bon avec quelques absences, mais sa personnalité ne l'incite pas à s'ériger en leader. N'apparaissentpasdansletableau : Davy Schollen, Daniel Zitka, Victor Bernardez, Nemanja Rnic, Christophe Diandy, Lukas Marecek et Mario Martinez.