La première manche d'un trio de clasicos disputée vendredi dernier s'est donc terminée sur un saumâtre 1-0 pour les champions en titre. Les Mauves ont bétonné leurs ambitions en championnat tandis que les Rouches doivent obligatoirement se tourner vers la Coupe pour remporter un trophée. Mardi prochain, le Standard viendra une seconde fois à Anderlecht pour la demi-finale aller de la Coupe de Belgique, la deuxième manche se jouant le 9 mai à Sclessin. Les deux camps doivent une revanche à leurs supporters. Il serait trop triste pour eux de ne pas tirer les enseignements du premier set et de ne pas proposer autre chose lors du deuxième. Car le scénario est idéal : trois confrontations de cette nature en si peu de temps devraient normalement ...

La première manche d'un trio de clasicos disputée vendredi dernier s'est donc terminée sur un saumâtre 1-0 pour les champions en titre. Les Mauves ont bétonné leurs ambitions en championnat tandis que les Rouches doivent obligatoirement se tourner vers la Coupe pour remporter un trophée. Mardi prochain, le Standard viendra une seconde fois à Anderlecht pour la demi-finale aller de la Coupe de Belgique, la deuxième manche se jouant le 9 mai à Sclessin. Les deux camps doivent une revanche à leurs supporters. Il serait trop triste pour eux de ne pas tirer les enseignements du premier set et de ne pas proposer autre chose lors du deuxième. Car le scénario est idéal : trois confrontations de cette nature en si peu de temps devraient normalement être une propagande pour le football. Devraient... Quand les pontes de nos grands clubs se plaignent parfois du niveau toujours trop bas des droits de télévision, il faudrait leur rappeler le niveau parfois trop bas, aussi, de certains matches. Comme celui de vendredi. Tous les analystes neutres ont été très déçus. Ils attendent mieux de la suite et il serait anormal qu'il n'en soit pas ainsi. On ne pourra pas dire que Frankie Vercauteren et Michel Preud'homme sont des coaches sans autorité ! Leurs joueurs ont exécuté leurs ordres à la lettre... et c'est sans doute pour ça que ce fut si ennuyeux. Daniel Zitka n'a rien eu à faire et le but d'Anderlecht signé Mémé Tchité a été marqué sur une rentrée en jeu et grâce à la glissade du défenseur Mohamed Sarr. Pour la suite, c'est sans doute le Standard qui a le plus de possibilités de s'améliorer Dans le contexte actuel, jouer à un très bon niveau sans son grand inspirateur portugais Sergio Conceiçao et sans son marathonien Karel Geraerts, c'est trop demander. A Anderlecht, on se débrouille pour atteindre les objectifs en termes de points afin de participer à la prochaine Champions League, mais on est parfaitement conscient des manquements de l'équipe en termes de panache. La direction a ouvertement parlé de la nécessité absolue d'engager à l'avenir un coach adjoint chargé de remettre des bulles dans son jeu. Et la rumeur ferait d' Ariel Jacobs le détenteur du secret du football champagne disparu. Le bon casting ? Ou alors est-ce le projet qui est impossible ? Car est-il possible de faire cohabiter un Vercauteren qui se pique de " football moderne " (avec tout ce que ça recouvre comme non-dits et clichés) et un futur candidat à un job description un rien chimérique. Les deux matches à venir entre les Mauves et les Rouches sont également intéressants à suivre dans la mesure où on parle ici de clubs qui militent en faveur d'une réduction du nombre de clubs de D1 tout en mettant en avant la possibilité d'instituer un système de playoffs pour les meilleurs. Mais un tel plan tient-il la route si on n'en profite pas pour élever la qualité des débats ? PS : La semaine dernière, les représentants des médias ayant instauré un boycott des photos de matches du Sporting de Charleroi pour obtenir le respect des conditions de travail établies par la convention entre la Ligue Professionnelle de football et l'association de la presse sportive (voir SFM du 14 mars 2007) ont rencontré les représentants du club.La rencontre a débouché sur l'accord espéré par l'action entreprise : le club respecte à l'avenir ses obligations vis-à-vis de la convention précitée et les médias republient des photos d'action du Sporting.En ce qui concerne votre magazine, les négociations ne sont pas terminées : il reste encore à lever l'interdiction décrétée par le club d'interviewer tout membre de son personnel depuis plus d'un an. Ce qui ne nous empêche pas de vous livrer semaine après semaine des articles sur le Sporting. A Charleroi, Sport/Foot Magazine bénéficie toujours légitimement d'un énorme taux de lecture. PAR JOHN BAETE