Le mot " crise " est un mot qu'on n'aime pas à Anderlecht. On va donc simplement évoquer un " malaise "... Il est là, en tout cas ! Qu'ils le veuillent ou non. À côté du malaise, je vois aussi beaucoup de mauvaise foi. Comme si des gens importants du club refusaient obstinément de regarder la réalité en face et de reconnaître tout ce qui ne marche pas depuis le début de la saison.
...