"En alignant aussi fréquemment deux médians défensifs, Anderlecht égratigne son aura. Il perd une partie de sa créativité dans l'entrejeu mais surtout, la défense manque de confiance. C'est surtout là que se situe le problème, dans l'axe en particulier. En fait, je ne suis pas sous le charme de CheikhouKouyaté, que je trouve très surfait. On clame qu'il est le grand leader de l'équipe mais il ne peut pas donner de consignes puisqu'il est le premier à paniquer. Je trouve qu'il fonctionne mal. C'est flagrant en Ligue des Champions. Idem pour Chancel Mbemba, qui manque de contrôle et de concentration par moments. Jadis, Raymond Goethals répétait : - À chaque match, les Africains dorment dix minutes, aussi bons soient-ils. On retrouve ces blackouts chez Kouyaté et Mbemba.
...

"En alignant aussi fréquemment deux médians défensifs, Anderlecht égratigne son aura. Il perd une partie de sa créativité dans l'entrejeu mais surtout, la défense manque de confiance. C'est surtout là que se situe le problème, dans l'axe en particulier. En fait, je ne suis pas sous le charme de CheikhouKouyaté, que je trouve très surfait. On clame qu'il est le grand leader de l'équipe mais il ne peut pas donner de consignes puisqu'il est le premier à paniquer. Je trouve qu'il fonctionne mal. C'est flagrant en Ligue des Champions. Idem pour Chancel Mbemba, qui manque de contrôle et de concentration par moments. Jadis, Raymond Goethals répétait : - À chaque match, les Africains dorment dix minutes, aussi bons soient-ils. On retrouve ces blackouts chez Kouyaté et Mbemba. La défense d'Anderlecht manque tout simplement de qualité et d'expérience. Ses problèmes ne sont pas neufs : être sacré champion alors que son meilleur joueur est le gardien aurait dû alerter Anderlecht et l'inciter à chercher des renforts. C'est pareil sur les flancs, qui constituent des problèmes aussi. Olivier Deschacht fait toujours son match mais il apporte beaucoup trop peu offensivement. FabriceN'Sakala est un rien meilleur mais est-ce un joueur pour Anderlecht ? Enfin, AnthonyVanden Borre ne manque certes pas de classe mais tout le monde sait qu'il est incapable de rester à un bon niveau toute la saison, qu'on ne peut pas toujours compter sur lui. Il est bon un moment, on le complimente puis le cinéma recommence. En Belgique, Anderlecht doit développer un football dominant. Voir SachaKljestan et surtout LukaMilivojevic jouer dans l'entrejeu fait mal aux yeux.Je ne comprends pas le transfert de Milivojevic. Il a quand même été visionné de manière approfondie ? Il n'apporte rien sur le plan offensif et son jeu de position est nul. Plus on aligne de médians défensifs, moins l'équipe est créative, à moins, évidemment, que ces médians défensifs ne soient de bons footballeurs et fassent la différence. Regardez les grandes équipes européennes. L'entrejeu d'Anderlecht n'est pas complémentaire. Pire même, c'est toute l'équipe qui manque d'équilibre. Ce que je ne comprends absolument pas, c'est que le Sporting ne parvienne jamais à instaurer une certaine continuité. Il fait match nul 1-1 au Paris Saint-Germain puis s'impose au RC Genk. Vous le pensez lancé puis il se traîne au Sporting Charleroi. Preuve que l'équipe manque de caractère aussi. En début de saison, Anderlecht a parlé d'une année de transition. J'ai trouvé ça étrange. Si on choisit néanmoins de permettre à des jeunes d'éclore, il faut les aligner et leur donner leur chance dans les moins bons moments aussi. DennisPraet, Massimo Bruno et surtout YouriTielemans ont parfois fait banquette. Ce n'est pas comme ça qu'ils vont acquérir de l'expérience. Ils doivent jouer chaque semaine. Jouer ensemble, progresser ensemble. A l'image de ce qui s'est passé au Standard. Cette option-là, il faudrait toujours la reconduire. John van den Brom ? Il m'a davantage surpris la saison dernière que cette année. Il s'adapte davantage à l'adversaire et il mise plus sur la sécurité. D'autre part, avoir osé aligner tous ces jeunes ensemble contre le Standard était chouette. Je pense que Van den Brom est passé quelques fois par le chas de l'aiguille. En voyant ce match à Charleroi et la mentalité de l'équipe ce soir-là, y compris après le repos, je me suis demandé si les joueurs accordaient encore beaucoup d'importance à ce que l'entraîneur pouvait leur dire. Peut-être a-t-on gardé Van den Brom faute de savoir qui engager à sa place. Selon moi, Anderlecht n'avait pas de candidat à sa succession même si je ne puis me défaire de l'impression que BesnikHasi aurait aimé décrocher le poste. Même s'il signe une campagne plutôt médiocre, Anderlecht peut toujours ambitionner le titre. La blessure de Matias Suarez est particulièrement ennuyeuse, d'autant qu'AleksandarMitrovic atteindrait un rendement nettement supérieur avec lui. Je ne comprends pas qu'on critique le Serbe. Je trouve qu'il est un excellent transfert : il est un finisseur, un de ces joueurs capables de faire la différence. Évidemment, pour marquer, encore faut-il recevoir le ballon, des flancs, par exemple. C'est justement le problème : il est trop peu approvisionné dans le rectangle et il reçoit encore moins de hauts ballons. C'est pour ça que la blessure de Suarez est si dommageable à Anderlecht : le duo Suarez-Mitrovic est complémentaire. Anderlecht n'a pas de leader. C'est frappant car il a toujours recelé des meneurs. De mon temps, c'était Arie Haan. Il déterminait comment on jouait. Régulièrement, alors que l'entraîneur avait dispensé sa tactique, Haan rassemblait le groupe et il disait : - Oubliez tout ce qui a été dit, nous allons procéder comme ça. Tout le monde obtempérait. Haan imposait ses idées. Il n'était pas rapide mais je n'ai jamais connu de joueur qui pressente aussi bien la position que ses adversaires allaient adopter et qui l'anticipe. Haan était un professionnel accompli. On sait qu'il ne s'entendait pas avec RobbieRensenbrink et qu'ils ne s'adressaient d'ailleurs pas la parole mais ça ne se remarquait pas sur le terrain : ils se cherchaient. Quand il s'agit d'argent, les Néerlandais sont comme ça. Il n'y a plus de leaders, ni sur le terrain ni en dehors. Par exemple, Praet peut se permettre de laisser filer son homme et de hausser les épaules sans que nul ne s'en irrite. Avant, c'était différent. Je me rappelle que Swat Van der Elst a refusé à trois reprisesde contribuer à la récupération. En plein match, je lui ai collé une baffe en pleine figure. Ensuite, Constant Vanden Stock a demandé ce qui s'était passé. Je lui ai expliqué qu'en perte de balle, Swat avait refusé de suivre son homme à trois reprises. Vanden Stock m'a répondu : - Dans ce cas, tu aurais dû le frapper plus fort. Les temps ont changé, bien sûr. Prenez ce système de rotation, pratiqué ici et là. Je ne comprends pas. L'entraîneur du Standard en pâtit lui-même. D'ailleurs, je trouve que ce Luzon est plutôt un acteur. Le Standard n'est pas stable, pas plus que le Club Bruges et le RC Genk, d'ailleurs. C'est pour ça qu'Anderlecht n'est pas dénué de chance. Faute de meilleure équipe. D'autre part, un titre constitue-t-il une référence pour Anderlecht ? Il doit placer la barre plus haut que ça, selon moi, et au moins passer l'hiver en Europe. Sinon, il ne peut pas parler d'une bonne saison. " PAR JACQUES SYS - PHOTOS: IMAGEGLOBE" Voir Sacha Kljestan et surtout Luka Milivojevic jouer dans l'entrejeu fait mal aux yeux. "