Bruges n'a pas fait le plein en Coupe d'Europe de l'UEFA face à Lyon: le football est-il trop cher?
...

Bruges n'a pas fait le plein en Coupe d'Europe de l'UEFA face à Lyon: le football est-il trop cher?Georges Heylens: Les recettes brugeoises seront à la hausse si cette équipe continue à cette allure. Gert Verheyen a lancé ce thème de réflexion dans la presse. Quand on doit sortir 1.500 francs pour un match de foot, c'est beaucoup. Notre sport subit aussi le contre-coup de l'attentat de New York, de l'instabilité au niveau mondial, des faillites assez retentissantes en Belgique, etc. Les gens ont peur de l'avenir pour le moment, préfèrent peut-être mettre un peu d'argent de côté. Il ne faut pas négliger ce problème, trouver des formules attrayantes mais c'est encore le terrain qui fera la différence. Quand ça rigole, rien n'est trop cher. Je perçois des progrès en D1 avec une mention à part pour les Brugeois, bien sûr, mais aussi pour Genk, très brillant avec trois buts de Wesley Sonck à Molenbeek, et Lokeren qui ne cesse de produire du beau jeu. La défaite de La Gantoise au GBA ne m'enlèvera pas de la tête que cette équipe réalisera un bon championnat. Perdre au Kiel, ça arrivera à d'autres, surtout quand Marc Degryse est dans un grand jour. Et si la presse parle de malaise à Gand, Frédéric Herpoel a balayé cette rumeur avec maturité. Le Standard et Anderlecht ont gagné dans la souffrance.Ils s'accrochent. Leur course poursuite ne s'arrêtera pas avant la fin: ils ne peuvent plus rien lâcher. Le Standard aurait pu hériter d'un ou deux penaltys. Cette fois, Michel Preud'homme n'a rien dit. C'est mieux, sans oublier que le but d'Ole-Martin Aarst a été entaché d'un hands. Tout s'équilibre en fin de saison. Il y a d'autres façons de faire entendre son avis, notamment via les voix légales à l'Union Belge. A force de tirer à vue sur les arbitres, à raison ou à tort, le Standard a "gelé" ses relations avec le corps arbitral. J'ai cru à un moment que Preud'homme deviendrait l'Alphonse Costantin des entraîneurs: il a heureusement changé son fusil d'épaule. En se payant durement le scalp du Lierse, les Rouches se reprennent mais ne peuvent pas rater leurs prochains rendez-vous sous peine de faire une croix sur leurs rêves européens. Anderlecht a marqué deux buts lors de son voyage à St-Trond. Deux réalisations tirées par les cheveux (Seol doit encore remercier Belic pour sa gaffe sur le deuxième but mauve). L'essentiel pour les Bruxellois était d'arrêter leur plongeon. Anderlecht a d'abord été réaliste: ce club doit passer par là pour retrouver un bon rythme.On s'est "Hennuyer" a-t-on lu à la RTBF à propos du derby: les résultats des trois clubs de D1 de cette province ne sont pas "extras" pour le moment.Mouscron sort du trou. Zoran Ban a signé deux buts avec une première fusée phénoménale. Hugo Broos se méfie, attend une série, et a eu raison d'attribuer le succès à tout le groupe et pas seulement à Ban. Ce dernier est bon quand il doit se dépasser mais rêveur si la pression baisse. La Louvière ne se sauvera pas en ne misant que sur ses matches à domicile. Les Loups doivent aussi mordre loin du Tivoli. Charleroi a un problème à la conclusion. Les Zèbres marquent peu. La vente de Negouai fut une opportunité financière. Cela a libéré des fonds. Reste à voir si Darko Pivaljevic, resté un an et demi sans jouer à Cologne, sera aussi brillant qu'autrefois à l'Antwerp.Bruges a-t-il fait le break en gagnant à Charleroi?Pas encore mais la fraîcheur des Brugeois me sidère. Alors que d'autres tirent la langue, ils pétillent tant en championnat qu'en Coupe d'Europe et en équipe nationale. C'est la preuve que la tête et les jambes ne font qu'un. Il y a continuité par rapport à la saison passée, le tout basé sur un système tactique simple et bien au point. Le reste suit alors plus aisément. Bruges prouve aussi qu'on peut trouver du bon "matos" chez nous.Dia 1Pierre Bilic