Patrick Asselman : "Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Anderlecht et Bruges prennent un malin plaisir à entretenir le suspense dans la course au titre. A plus d'une reprise, on a eu l'impression, ces dernières semaines, que le championnat était définitivement plié, dans la mesure où le Club n'avait jamais été en mesure de profiter pleinement des semi-faux-pas d'Anderlecht. La première fois, quand le Lierse avait tenu en échec les Sportingmen mais que les Bleu et Noir s'avérèrent incapables de s'imposer face à Harelbeke le lendemain. Puis, il y eut cette défaite des Bruxellois chez les Buffalos, qui ne put être exploitée non plus par les hommes de Trond Sollied le lendemain contre Alost. La troisième fois aur...

Patrick Asselman : "Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Anderlecht et Bruges prennent un malin plaisir à entretenir le suspense dans la course au titre. A plus d'une reprise, on a eu l'impression, ces dernières semaines, que le championnat était définitivement plié, dans la mesure où le Club n'avait jamais été en mesure de profiter pleinement des semi-faux-pas d'Anderlecht. La première fois, quand le Lierse avait tenu en échec les Sportingmen mais que les Bleu et Noir s'avérèrent incapables de s'imposer face à Harelbeke le lendemain. Puis, il y eut cette défaite des Bruxellois chez les Buffalos, qui ne put être exploitée non plus par les hommes de Trond Sollied le lendemain contre Alost. La troisième fois aura donc été la bonne pour les Flandriens : ils ont enfin réussi à grappiller la totalité de l'enjeu à St-Trond après que le Sporting se fit surprendre par Mouscron à domicile. Certains diront que Zvonko Milojevic précipita la défaite des siens à cette occasion. Mais ce n'est qu'une demi-vérité. Car quand on hérite d'une demi-douzaine d'occasions en or, comme ce fut le cas des Bruxellois, il convient évidemment de rafler la victoire, indépendamment de l'une ou l'autre errance de son gardien. En attendant, Bruges est revenu à quatre points du leader. Voilà qui promet, d'ores et déjà, dans l'optique de la 28e journée qui verra les Bruxellois entreprendre un périlleux voyage à Lokeren alors que leurs rivaux en découdront face à Westerlo. Compte tenu du programme qu'il reste à effectuer aux pensionnaires du Parc Astrid, avec des matches contre le Standard et le GBA, entre autres, je me demande dans quelle mesure la rencontre entre les deux premiers, prévue début mai, à trois journées de la fin de la compétition, ne sera pas décisive. Sans doute faudra-t-il attendre également cette date avant d'y voir un peu plus clair en ce qui concerne la lutte pour l'UEFA. Car pour le moment, c'est la bouteille à l'encre avec six formations dans un mouchoir de poche : le Standard, La Gantoise, Mouscron, Lokeren, le GBA et Westerlo. Chaque semaine, on assiste à une nouvelle donne, en ce sens que quelques-unes d'entre elles font automatiquement une mauvaise opération. Cette fois-ci, ce furent La Gantoise, surprise au Lierse; Lokeren, défait contre toute attente à l'Antwerp et Westerlo, piégé par le GBA alors qu'il s'était imposé quelques jours plus tôt, face à ce même club, mais au Kiel cette fois, dans le cadre de la Coupe de Belgique.En soi, il valait peut-être mieux, pour les footballeurs du Kuipje, endurer cette défaite-là en championnat plutôt que dans l'autre épreuve, dans la mesure où tant Westerlo que le GBA étaient désireux de réaliser un coup fumant en Coupe. Et, compte tenu du résultat enregistré à l'aller, c'est évidemment le cercle campinois qui dispose des plus beaux atouts pour parvenir en finale. Encore qu'il s'agira, pour les joueurs de Jan Ceulemans, de ne pas se faire piéger sur les mêmes chiffres qu'en championnat. Auquel cas, on s'orienterait évidemment vers les prolongations puisque le GBA s'était imposé lui aussi par 1-2 au Kiel. Six points, c'est également ce qui sépare Alost, quatorzième du classement, de St-Trond, qui ferme la marche. Mais que de rebondissements en une journée, puisque La Louvière, grâce à sa victoire au Freethiel, a quitté pour la première fois les sièges éjectables, tandis que Malines, par son succès au stade Pierre Cornelis, s'est défait lui aussi de la peu glorieuse lanterne rouge au détriment des Canaris.Pour ceux-ci, il n'y a toutefois pas de raison de désespérer puisqu'au cours des trois prochaines journées, ils rencontreront Malines, Alost et Harelbeke. Autant d'occasions, évidemment, de se séparer de cet encombrant et périlleux objet". (B.Govers)