Anderlecht vient de prendre 8 points en 6 matches de play-offs. Les optimistes diront qu'il n'est toujours qu'à deux points de la première place et les pessimistes craignent qu'il ne doive passer par le barrage pour jouer l'Europa League la saison prochaine. Etant réaliste, je dirais que cette équipe, qui a perdu Boussoufa il y a un mois, est en train de couler. La direction a transféré n'importe qui en oubliant qu'une équipe se construit ...

Anderlecht vient de prendre 8 points en 6 matches de play-offs. Les optimistes diront qu'il n'est toujours qu'à deux points de la première place et les pessimistes craignent qu'il ne doive passer par le barrage pour jouer l'Europa League la saison prochaine. Etant réaliste, je dirais que cette équipe, qui a perdu Boussoufa il y a un mois, est en train de couler. La direction a transféré n'importe qui en oubliant qu'une équipe se construit d'abord par l'arrière avec des gars qui savent remonter un ballon et peuvent ainsi jouer un pressing haut sur l'homme au lieu d'être systématiquement à cinq mètres. Et avec Guillaume Gillet, qui ne sera jamais un arrière latéral et JanLecjaks, on est loin du compte. Je ne parlerai pas de Wasilewski, qui n'a brillé que par son jusqu'au-boutisme, et d'autres artistes dont on s'est débarrassé provisoirement comme Bernardez ou Rnic. Marecek et Kljestan n'ont pas le niveau et Veselinovic est plus souvent par terre que debout. On ne peut évidemment espérer réussir de grandes choses quand on a en plus un Kouyatébrouillon comme jamais. Suarez réussit quelques beaux numéros techniques mais ne parvient jamais à conclure. Il ne remplace absolument pas Boussoufa : il ne marque pas et il ne délivre aucun assist. Remarque valable également pour Kanu. Legear et De Sutter font un concours pour savoir qui a le plus grand nombre de jours d'incapacité de travail. Enfin, Biglia, qui était le seul à tirer son épingle du jeu, est out pour le reste de la saison. Ariel Jacobs n'a pas à sa disposition un noyau riche en profondeur mais est-il apte à insuffler la confiance à un groupe malade ? Personnellement, je trouve qu'il est à l'image des clowns à la tête du club : un loser sans charisme. Je ne vois pas d'animation intelligente dans son système de jeu. Je constate plutôt une incapacité à faire quatre passes constructives d'affilée et des joueurs isolés obligés de tenter des duels d'homme à homme le long de la ligne de touche. Toutes vos réactions et annonces sont les bienvenues chez Sport/Foot Magazine, Rue de la Fusée 50, boîte 5, 1130 Bruxelles ou via e-mail : sportmagazine@roularta.be . La rédaction se réserve le droit de raccourcir vos textes ou de les refuser. Prière de joindre votre nom et votre lieu de résidence. Merci. ROGER WAUTELET, MOMIGNIES