Un match nul du Standard à Bruges et voilà Anderlecht revenu à quatre points du Club alors qu'il a remporté ses matches à Genk et contre Lokeren sans Aruna Dindane, suspendu ! Pas une bonne affaire pour ceux qui veulent absolument vendre l'Ivoirien six millions d'euros. Comment prouver, dans ces conditions, que l'Africain est indispensable à un Anderlecht qui se rapproche du leader à la vitesse d'un Tom Boonen ?
...

Un match nul du Standard à Bruges et voilà Anderlecht revenu à quatre points du Club alors qu'il a remporté ses matches à Genk et contre Lokeren sans Aruna Dindane, suspendu ! Pas une bonne affaire pour ceux qui veulent absolument vendre l'Ivoirien six millions d'euros. Comment prouver, dans ces conditions, que l'Africain est indispensable à un Anderlecht qui se rapproche du leader à la vitesse d'un Tom Boonen ? Un Dindane en super forme était indispensable à Hugo Broos pour obtenir des résultats, tout comme le trio Jan Koller-Tomasz Radzinski-Bart Goor avait bétonné la réputation d' Aimé Anthuenis. Mais Franky Vercauteren n'a pas eu besoin de stars pour relancer un club dont l'équipe avait négligé trop longtemps son fonds de jeu en se reposant beaucoup trop sur des individualités en forme pour faire la différence. Avec Vercauteren, la restauration est effectivement bien lancée et aurait pu être encore plus éclatante si les Mauves n'avaient pas perdu 0-1 contre Ostende au changement de règne. Mais les pleins pouvoirs accordés à Vercauteren démontrent à quel point un entraîneur adjoint peut être superflu. Le job est d'ailleurs souvent décrit comme étant de placer les cônes sur le terrain d'entraînement et de donner l'échauffement d'avant match. L'actuel coach et futur directeur technique bruxellois s'est effectivement contenté longtemps d'un rôle bien éloigné de son potentiel pendant toutes ces années au Parc Astrid. Comment expliquer que ses méthodes marchent si bien alors qu'il était tout de même sur le banc précédemment ? Ses prédécesseurs ne l'écoutaient-ils pas ou Franky était-il tellement discret qu'il s'est surtout contenté de suggérer ? Sa loyauté a été tellement impeccable qu'elle confine au paradoxe absolu : l'équipe n'a commencé à cartonner qu'après qu'il ait troqué son survêtement pour le costume cravate. Et pourtant, au cours de toutes ces saisons qui ont progressivement vu Anderlecht sombrer dans un obscurantisme technique, Franky n'était pas parti explorer Pluton avec Dirk Frimout ! Les Bruxellois sont désormais bien placés sur le terrain et n'ont droit à une place sur la feuille de match que ceux qui apportent tout ce qu'ils peuvent à la collectivité. Vercauteren était donc moyennement content samedi, après la banale victoire contre Lokeren : " Plusieurs joueurs ont manqué de disponibilité, ça doit changer ". La carrière de Vercauteren à Anderlecht comme coach vient de subir un coup d'accélérateur mais tout n'a pas toujours été aussi limpide. A ses débuts dans le métier, quand il proposa ses services au club comme entraîneur des jeunes " avec un projet ", on lui rit au nez du fait de ses prétentions financières. Et plus tard, adjoint confirmé, il refusa de jouer le premier rôle. Heureusement qu'il a reçu une deuxième chance. A La Louvière, le président Filippo Gaone pète les plombs. Mercredi, après la défaite en Coupe face à Bruges, il engueula copieusement une équipe de télévision locale qui avait voulu filmer la saisie d'une partie de la recette suite au licenciement du manager du club. Samedi, il reprocha û en termes vraiment peu choisis û les formes prises par l'enquête de l'Union Belge. L'homme d'affaires a-t-il à ce point un problème avec la liberté de la presse et avec l'autorité ? N'y a-t-il personne dans le club pour lui expliquer qu'il ne peut pas à la fois vendre ses meilleurs joueurs au mercato et continuer à obtenir les mêmes résultats, jouer un tour pendable à la logique sportive contre Bruges et obtenir des félicitations pour son fair-play, agresser verbalement des journalistes et avoir bonne presse. A Mons, il a même dit que si ça continuait comme ça il abandonnerait. C'est une menace ou une promesse ?nJohn BaetePendant toutes ces années d'OBSCURANTISME TECHNIQUE, Vercauteren n'était tout de même pas parti explorer Pluton avec Dirk Frimout !