Dieumerci Mbokani à la CAN, Lucas Biglia non repris : ça ne change rien, Anderlecht domine toujours son sujet et donne des leçons d'efficacité à tous ses adversaires. C'est maintenant Lokeren qui en a fait les frais. Quand il n'y a pas de place pour le spectacle, les Mauves compensent pas d'autres choses : intelligence, expérience, sens du but d'un Tom De Sutter qui réalise une saison incroyable (déjà 10 buts en ayant aussi peu joué, c'est fou), parades de Silvio Proto qui a bien justifié sa troisième place au Soulier d'Or. Cette équipe a tout et il est de plus en plus clair que les autres n'ont plus qu'à se débrouiller pour la deuxième place. Je n'imagine pas non plus une vraie résistance de Genk en demi-finale de la Coupe. Le doublé tend les bras au Sporting. Quand je vois la qualité des joueurs qui sont susceptibles d'entrer prochainement dans l'équipe, je me dis que John van den Brom pourrait former les deux meilleures équipes du pays ! Samuel ...

Dieumerci Mbokani à la CAN, Lucas Biglia non repris : ça ne change rien, Anderlecht domine toujours son sujet et donne des leçons d'efficacité à tous ses adversaires. C'est maintenant Lokeren qui en a fait les frais. Quand il n'y a pas de place pour le spectacle, les Mauves compensent pas d'autres choses : intelligence, expérience, sens du but d'un Tom De Sutter qui réalise une saison incroyable (déjà 10 buts en ayant aussi peu joué, c'est fou), parades de Silvio Proto qui a bien justifié sa troisième place au Soulier d'Or. Cette équipe a tout et il est de plus en plus clair que les autres n'ont plus qu'à se débrouiller pour la deuxième place. Je n'imagine pas non plus une vraie résistance de Genk en demi-finale de la Coupe. Le doublé tend les bras au Sporting. Quand je vois la qualité des joueurs qui sont susceptibles d'entrer prochainement dans l'équipe, je me dis que John van den Brom pourrait former les deux meilleures équipes du pays ! Samuel Armenteros et Demy de Zeeuw sont prêts, il y a Ronald Vargas et Gohi Bi Cyriac en attente, et cette concurrence ne fera qu'augmenter encore un peu plus si jamais Matias Suarez reste. Il va y avoir des mécontents dans les prochaines semaines mais le coach a un argument imparable pour les faire taire : les résultats. Je pense qu'il ne va pas facilement modifier son équipe de base. Il l'a fait en début de saison et ça n'a pas été concluant. Il doit avoir retenu la leçon. On avait enfin l'impression que le Sporting s'était trouvé un gars fiable pour tirer les penalties : Guillaume Gillet. Qu'est-ce qui est passé par la tête de Kanu quand il a pris le ballon à Lokeren ? Il s'est sans doute dit que s'il marquait, il retrouvait un peu de confiance et risquait de rester dans l'équipe. Au lieu de cela, il a tout perdu. Il n'a pas été intelligent sur ce coup-là. Van den Brom porte une responsabilité, il l'a reconnu : c'est lui qui doit désigner les tireurs.Le match de Genk à Malines résume la saison de cette équipe : elle est incapable d'être efficace sur une période prolongée. Et elle n'arrive pas à garder un résultat. C'est bien de proposer un jeu souvent attrayant, mais les gars de Mario Been pourront tout au plus viser une qualification pour les play-offs 1 s'ils ne changent pas leur fusil d'épaule. C'est insuffisant avec le talent qu'il y a dans le groupe. Les joueurs sont trop braves, et à part JelleVossen, il n'y a pas de tueurs. Impossible de viser haut quand on ne peut compter que sur un seul killer. Ses coéquipiers ne sentent pas bien les choses, ils n'arrivent pas à bien gérer les moments clés, à saisir ce qu'il faut faire et ne pas faire. Genk a une occasion pour faire 1-2 en fin de match, la rate et offre la victoire à Malines sur une nouvelle approximation défensive, cette fois due à Derrick Tshimanga.Genk n'a pris qu'un peu plus de la moitié des points cette saison et encaisse beaucoup. Il y a des leçons à prendre du côté du Standard et de Gand, où Mircea Rednic et Victor Fernandez ont vite trouvé des solutions pour enchaîner les matches sans encaisser une seule fois. Nicklas Pedersen a marqué son dixième but. Il me fait penser à Eidur Gudjohnsen. Il allie le style et l'efficacité, il a une touche de balle jolie à voir, il joue beaucoup en un temps et il est souvent bien placé. Pas étonnant qu'on mise sur lui en équipe danoise. On ne retiendra pas grand-chose du nul blanc entre le Club et Gand. J'ai surtout vu une équipe qui n'est pas encore en place, dans laquelle les nouveaux joueurs doivent encore trouver leurs marques. Ils ont des qualités mais ils n'augmentent pas encore le niveau et il ne reste que sept matches avant les play-offs. Eidur Gudjohnsen a cherché sa place pendant tout le match. Trop de joueurs voulaient jouer vers l'avant et ça manquait cruellement d'équilibre.Dès le premier match avec Jacky Mathijssen, contre Mons, on a vu un Beerschot transfiguré. Cette équipe ne va pas rester jusqu'au bout dans le fond du classement. Je suis persuadé qu'on connaît déjà les deux participants aux play-offs 3 : le Lierse et le Cercle.La Fédération anglaise est complètement à côté de la plaque quand elle s'en prend à EdenHazard pour son geste sur un ramasseur de balles malhonnête. Si on protège ces gars-là, où cela va-t-il s'arrêter ? Ce sera un précédent, d'autres ramasseurs sauront ce qu'il leur reste à faire pour avantager leur équipe : ne plus lâcher le ballon ou l'expédier un peu plus loin pour gagner du temps. Hazard est un modèle de fair-play, on ne doit pas se tromper de cible. Des internationaux marocains ont eu le culot de sous-entendre que leur mauvais parcours à la Coupe d'Afrique était une conséquence du règne d'EricGerets. Et quoi encore ? Ils n'ont fait que confirmer en Afrique du Sud qu'ils manquaient de qualités et étaient incapables de former une équipe.