BRÉSIL : Luis Fabiano est le meilleur joueur brésilien évoluant en Europe. L'attaquant de Séville succède à Kaká au palmarès du Samba d'Or, une récompense attribuée conjointement par les votes des internautes via sambafoot.com, des membres de l'association Sambafoot et d'un groupe de grands électeurs parmi lesquels Carlos Alberto, Cafù, Jaïrzinho, Rivelino, ...

BRÉSIL : Luis Fabiano est le meilleur joueur brésilien évoluant en Europe. L'attaquant de Séville succède à Kaká au palmarès du Samba d'Or, une récompense attribuée conjointement par les votes des internautes via sambafoot.com, des membres de l'association Sambafoot et d'un groupe de grands électeurs parmi lesquels Carlos Alberto, Cafù, Jaïrzinho, Rivelino, Tostao, Taffarel. Le Paulista de 29 ans (20,91 % des votes) devance le gardien de l'Inter Julio César (17,58 %) et le médian du Real Madrid, Kaká (16,35 %). Zico et Romario se sont serré la main à l'occasion d'un match de bienfaisance qui a eu lieu au Maracanà. Cela faisait presque huit ans que les deux hommes ne s'étaient plus parlé... soit depuis que le premier avait été à la base de l'exclusion du second de la sélection pour le Mondial 2002. On se souvient qu'à l'époque cette mise à l'écart avait mis les fans du Baixinho en colère et que le coach FelipeScolari avait même fait le coup de poing avec certains d'entre eux. Quant à l'attaquant, il s'était vengé en plaçant une caricature du Pelé blanc sur la porte des toilettes d'une de ses discothèques. C'est manifestement l'heure du pardon : les promoteurs de la promenade des stars, qui se trouve près du Maracanà, ont concédé à Alcides Ghiggia l'honneur d'y laisser ses empreintes. Un triple honneur car l'Uruguayen est le centième footballeur de la liste et seulement le sixième étranger après le Serbe DejanPetkovic, le seul toujours en activité, le Paraguayen Romerito, le Chilien EliasFigueroa, le Portugais Eusebio et l'Allemand FranzBeckenbauer. Mais pourquoi cette cérémonie a-t-elle surpris toute une nation ? L'ex-ailier droit de la Céleste reste le symbole d'une des plus grandes tragédies du football brésilien : c'est lui qui a marqué le but de la victoire de l'Uruguay en finale de la Coupe du Monde le 16 juillet 1950 au Maracanà précisément (2-1). Et 60 ans plus tard, au pays de la Seleçao, la plaie est encore vive. A 33 ans, Caçapa n'en a pas assez : l'arrière central a prolongé à Belo Horizonte jusqu'en juillet 2011. Alors que des bruits circulaient sur un retour probable en Europe, l'ex-Lyonnais (2001-2007 avec six titres à la clé) a confirmé qu'il avait bien l'intention de terminer sa carrière au Brésil comme il l'avait prétendu lors de son arrivée en août 2009 après une expérience peu emballante de deux saisons à Newcastle. Une prise de position qui a réjoui Zeze Perrella, le patron des Mineiros de Cruzeiro heureux de conserver un de ses pions essentiels.