URUGUAY : le but du défenseur Alvaro Gonzalez contre Fenix, a permis au Nacional de Montevideo de remporter le Tournoi d'Ouverture.
...

URUGUAY : le but du défenseur Alvaro Gonzalez contre Fenix, a permis au Nacional de Montevideo de remporter le Tournoi d'Ouverture. BRÉSIL : dans la série " il se passe toujours quelque chose avec Adriano ", l'attaquant de Flamengo s'est encore distingué en ne se présentant pas à la réception organisée par la Fédération brésilienne (CBF) en l'honneur du nouveau champion. Le joueur a préféré aller fêter le titre avec ses vieux potes de la favela de Vila Cruzeiro. Les amis de l'Empereur sont inquiets de le voir retourner régulièrement dans ce quartier mais craignent aussi que le fait d'avoir snobé les dirigeants fédéraux et le sélectionneur Carlos Dunga ne l'éloigne de la Seleçao. Selon le portail Terra, le joueur serait resté trois jours dans la maison qu'il a achetée dans cette zone et où il a vécu en avril lorsqu'il a quitté l'Inter et qu'on le disait en pleine dépression. Pendant que Gilmar Rinaldi, le manager d' Adriano, énumère les nombreux clubs qui se déclarent intéressés par les services de l'avant, Patricia Amorim (40 ans), la présidente du Clube de Regatas, annonce qu'elle fera tout pour garder le meilleur buteur du championnat. Deux jours après avoir décroché son 6e titre, Flamengo a vécu une révolution : pour la première fois dans son histoire longue de 114 ans, une femme occupe le poste principal. Cette ex-nageuse spécialisée en nage libre (28 titres et 85 records nationaux et 29 records d'Amérique du Sud) a récolté 792 votes sur les 2.342 exprimés alors que son principal adversaire, Delair Dumbrosck, a dû se contenter de 699. Prochaines élections, dans deux ans. Membre émérite du club, elle a exercé plusieurs fonctions une fois qu'elle a mis fin à sa carrière à 25 ans : professeur, directrice de la section natation, superviseuse et vice-présidente de la section sports olympiques. CHILI : 29e titre pour Colo-Colo. Le Club Social y Deportivo Colo-Colo est le club le plus titré du pays et aussi le seul à avoir remporté une Coppa Libertadores en 1991. Ce palmarès a valu au club de Santiago le surnom d' Eterno Campeón. Petite précision, Colo-Colo, présent sur le blason, était un grand chef Mapuche entré dans l'histoire pour son courage héroïque contre les Espagnols.