La défaite cinglante et attendue à Barcelone (2-5) en Ligue des Champions a peut-être mis fin aux ambitions démesurées de Lyon, qui est le sixième club européen à avoir le plus investi en 2008. Le président Jean-Michel Aulas a parlé de " faillite du football français ", mettant en cause la fiscalité, le calendrier et les stades. " L'OL est le meilleur club français depuis dix ans et quand le meilleur club français rencontre un certain nombre de difficultés et qu'il y a un écart aussi important avec le meilleur club espagnol, il faut que tout le monde s'associe à cet échec. "
...

La défaite cinglante et attendue à Barcelone (2-5) en Ligue des Champions a peut-être mis fin aux ambitions démesurées de Lyon, qui est le sixième club européen à avoir le plus investi en 2008. Le président Jean-Michel Aulas a parlé de " faillite du football français ", mettant en cause la fiscalité, le calendrier et les stades. " L'OL est le meilleur club français depuis dix ans et quand le meilleur club français rencontre un certain nombre de difficultés et qu'il y a un écart aussi important avec le meilleur club espagnol, il faut que tout le monde s'associe à cet échec. " Pape Diouf, le président de l'OM a réagi en disant : " Je pense que c'est une manière assez gonflée de se décharger de sa propre responsabilité. " Car, au lieu de grandir et d'associer un beau parcours européen à une hégémonie nationale, Lyon stagne tant au niveau européen (où le club, après avoir connu les quarts de finale, tombe depuis trois ans au stade des huitièmes) que national (la défaite 0-2 face à Auxerre a confirmé le malaise). L'équipe lyonnaise paraît moins fringante et moins forte que la génération précédente. La politique des transferts est également montrée du doigt puisque ni le plus cher transfert du club ( Abdulkader Keita), ni le dernier gros achat en date ( Frédéric Piquionne) n'étaient alignés contre Barcelone. Sans compter le flop Fred dont la rupture de contrat n'a rien apporté à l'OL. Contre Barcelone, les piliers ont sombré : Cris a sans doute réalisé le plus mauvais match de sa carrière (complètement dépassé par l'attaque catalane) et Karim Benzema, qui rêve de devenir la star de l'attaque française, s'est vu voler la vedette par l'ancien, Thierry Henry. Certains remettent en cause la politique de Claude Puel (huis clos, communication contrôlée, organisation défensive) alors que d'autres mettent en avant le fait que Lyon a consommé trois entraîneurs en trois ans et qu'il faudrait davantage privilégier le long terme comme Arsenal, Manchester ou Liverpool, et donc maintenir Puel. Enfin, la croissance du club pourrait également être freinée par la crise économique. Les actions de l'OL ne cessent de chuter et le projet de grand stade monopolise pas mal d'argent. Il ne reste plus à Lyon qu'à trouver l'énergie nécessaire pour décrocher un huitième titre. MAMADOU NIANG, l'attaquant sénégalais de l'OM, agacé par les sifflets des supporters contre l'Ajax (2-1), a remis sèchement son brassard de capitaine à Eric Gerets. Par ailleurs, le journal La Provence a remarqué que les salaires de l'OM avaient doublé en huit ans (alors que dans les autres clubs, l'augmentation n'est que de 50 %). Laurent Bonnart, l'arrière, souffre d'une désinsertion des adducteurs et sera indisponible deux mois. LE PSG a accueilli 45.713 spectateurs contre l'OM, soit la plus grosse affluence d'un PSG-OM. Par ailleurs, le Parisien a dévoilé les salaires des joueurs. En tête : Claude Makelele (285.000 euros bruts par mois) devant Ludovic Giuly (260.000) et Mateja Kezman (250.000). GUILLAUME HOARAU, l'attaquant du PSG, a été élu joueur du mois de février, devant l'attaquant sochalien, Vaclav Sverkos et le gardien lyonnais Hugo Lloris. Il s'agit du troisième parisien d'affilée à recevoir ce prix après Stéphane Séssegnon en décembre et Peguy Luyindula en janvier. FRÉDÉRIC DA ROCHA, médian emblématique de Nantes, a fêté son 400e match pour les Canaris. ALEXANDRE LICATA, meilleur buteur de Monaco, a été opéré de la cheville droite et sera indisponible entre huit et dix semaines. VALENCIENNES s'est extirpé de la zone rouge après un bilan de 8 points sur 12. KEVIN MIRALLAS a été sorti à la 83e suite à l'exclusion d'un équipier, Alain Perrin faisant monter un défenseur au jeu. Roland Lamah (Le Mans) a été crédité d'une bonne prestation et Eden Hazard (Lille) est monté à la 83e minute. STÉPHANE VANDE VELDE