Mercredi, j'ai évidemment vu Anderlecht-Bordeaux. Quand c'est bon, il faut le dire ! J'étais venu voir un joueur de Bordeaux pour Monaco. Mais il ne faut pas se voiler la face : Laurent Blanc a aligné sa deuxième équipe. Ils étaient simplement venus chercher le nul mais ça n'a pas fonctionné. Je trouve que Blanc a vraiment snobé Anderlecht. Il faut aussi un peu le comprendre. Bordeaux est deuxième en championnat, à seulement un point de Lyon. Il vise clairement une qualification en Ligue des Champions, voire le titre. Mais bon, le Sporting a fait preuve de beaucoup de courage et il faut le souligner. J'ai quand même noté une nette supériorité technique des joueurs bordelais. Cela dit, c'était l'occasion de chambrer mes collègues ! Ils m'ont tous rétorqué que je ferai moins le fier au match retour. C'est sûr...

Mercredi, j'ai évidemment vu Anderlecht-Bordeaux. Quand c'est bon, il faut le dire ! J'étais venu voir un joueur de Bordeaux pour Monaco. Mais il ne faut pas se voiler la face : Laurent Blanc a aligné sa deuxième équipe. Ils étaient simplement venus chercher le nul mais ça n'a pas fonctionné. Je trouve que Blanc a vraiment snobé Anderlecht. Il faut aussi un peu le comprendre. Bordeaux est deuxième en championnat, à seulement un point de Lyon. Il vise clairement une qualification en Ligue des Champions, voire le titre. Mais bon, le Sporting a fait preuve de beaucoup de courage et il faut le souligner. J'ai quand même noté une nette supériorité technique des joueurs bordelais. Cela dit, c'était l'occasion de chambrer mes collègues ! Ils m'ont tous rétorqué que je ferai moins le fier au match retour. C'est sûr : ça va être difficile pour Anderlecht demain. J'ai débarqué samedi à l'aéroport de Genève. J'avais vraiment l'impression d'arriver pour des vacances de ski. C'est la semaine de congés scolaires pour les Suisses. En début d'après-midi, j'ai visionné une mi-temps de jeunes de moins de 16. J'étais venu voir un gamin, mais j'ai été déçu. A peine arrivé, déjà reparti ! J'ai pris la voiture et j'ai roulé jusque Sion. C'est vraiment la Suisse montagneuse. C'est vraiment magnifique ! Je suis allé visionner FC Sion-Saint-Gall (1-2). Le match a débuté à 17 h 45. Commencer plus tard est impossible en montagne : il y aurait trop de brume. Il faisait moins cinq et aucun joueur ne s'est plaint. Mais quel froid ! J'étais vraiment habillé comme un cosmonaute. Le championnat suisse a dû reprendre plus tôt que d'habitude à cause de l'Euro. Au match, il y avait quand même 9.000 personnes ! Ambiance pain saucisse assurée. Très bon enfant. Les gens ne se prennent vraiment pas au sérieux là-bas : pas de star system. Les scouts se font accueillir sans chichi : à la traditionnelle ! Les clubs belges devraient en prendre de la graine. Et les gens là-bas, ce sont des durs. Il y avait un mec en T-shirt dans le stade. Je n'ai pas vu un grand match mais un gars ressortait vraiment du lot : Alvaro Dominguez. C'est un Colombien, une espèce de Marcelo Gallardo. Un tout bon ! Mais c'est déjà trop tard pour s'intéresser à lui car de nombreux clubs se l'arrachent. Le Bayer était notamment présent. Quand il y a des Africains ou des Américains du Sud en Suisse, c'est toujours des bons. Les clubs ne transfèrent pas en masse des étrangers, à la différence de la Belgique. Je venais aussi voir un joueur de Saint-Gall mais le gars s'est blessé avant la rencontre. Les aléas du métier ! La semaine passée, j'avais parlé de Gelson Fernandes, le joueur suisse de Manchester City qui aurait pu être prêté à Monaco. Eh bien, j'ai passé toute la deuxième mi-temps à côté de lui. Il était venu dire bonjour à ses anciens coéquipiers et a donné le coup d'envoi de la rencontre. Il m'a confié que sa situation était tout de même difficile à vivre à City car il n'a pas assez de garanties sportives. Il a peur de ne pas s'imposer définitivement, malgré que pour le moment, il est titulaire. Et apparemment, un transfert à Monaco est toujours envisageable. Tout dépendra de sa situation sportive au mois de mai. J'ai aussi été séduit par un super joueur de Saint-Gall. Mais motus et bouche cousue ! Comme quoi : on ne vient jamais pour rien en Suisse. Dimanche, Neuchâtel Xamax-Young Boys Berne (3-1) était au programme. J'ai attendu le début de la rencontre sur un banc au bord du Lac Léman. J'y ai dégusté un petit sandwich. Très agréable comme moment ! On dit généralement qu'un scout voit du pays mais il a rarement le temps de profiter de tels moments. Quel beau pays la Suisse quand même ! Concernant la rencontre, j'ai visionné un joueur précis désigné par Monaco. Le stade était véritablement comble. 12.000 spectateurs habillés de rouge et de noir. Le terrain était totalement en synthétique. Mais il y a une raison. En dessous du stade, il y a un centre commercial. Le terrain est donc la continuité du bâtiment. Il n'y qu'une entrée dans le stade. Partout ailleurs, il y a des magasins. C'est drôle comme architecture ! PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE; par stéphane pauwels