Amand Ancion a pour ainsi dire tout connu en tant qu'arbitre : un parcours kilométrique en D1, une finale de Coupe de Belgique, un Championnat du Monde des -20 (en Malaisie), près de 70 rencontres internationales (matches inter pays et Coupes d'Europe). Il fut top class UEFA durant deux ans, avant de perdre ce statut suite au fameux match Mouscron-Charleroi où il avait privilégié l'esprit du jeu plutôt que le règlement. Aujourd'hui atteint par la sacro-sainte limite d'âg...

Amand Ancion a pour ainsi dire tout connu en tant qu'arbitre : un parcours kilométrique en D1, une finale de Coupe de Belgique, un Championnat du Monde des -20 (en Malaisie), près de 70 rencontres internationales (matches inter pays et Coupes d'Europe). Il fut top class UEFA durant deux ans, avant de perdre ce statut suite au fameux match Mouscron-Charleroi où il avait privilégié l'esprit du jeu plutôt que le règlement. Aujourd'hui atteint par la sacro-sainte limite d'âge de 45 ans, il ne veut pas quitter l'arbitrage. Il a dès lors décidé de poursuivre sa carrière au niveau provincial, où cette limite est de 50 ans. Amand Ancion : J'ai eu une discussion avec Jean-Claude Jourquin, le président de la CCA. Nous en avons déduit que je n'étais pas encore apte à m'installer dans une tribune en tant qu'observateur pour la CCA. J'ai encore trop faim de terrain. De cette conversation, je retiens aussi les immenses qualités humaines de M. Jourquin. Il a été critiqué, nous n'avons pas toujours été sur la même longueur d'onde, mais tout cela est oublié. Je suis sans doute le premier arbitre international de l'histoire à faire cette marche arrière. Mais le comité provincial namurois m'accueille à bras ouverts et c'est une aubaine pour moi. J'ai besoin de courir pour rester bien dans ma tête. Alors, autant courir sur un terrain, au milieu de footballeurs, le dimanche après-midi, plutôt que dans les bois, seul, le dimanche matin... Louis Michel, pour qui je travaille, a encouragé ma démarche. De même qu'Alain Courtois, qui fait partie, comme moi, de la commission sport du MR. Tout à fait. Mais il y a un règlement et je l'accepte. C'est l'UEFA qui a imposé cette limite d'âge de 45 ans. La fédération belge l'a suivie. Les Hollandais et les Anglais ne veulent pas en entendre parler et laissent leurs arbitres sur les terrains de D1 même s'ils ont plus de 45 ans. Là-bas, on dit : -Que le meilleur siffle. L'ancien arbitre belge Peter Vandevenne est en procès avec l'Union Belge car il n'accepte pas d'avoir été mis à la retraite. Ce n'est pas mon combat. Même si je n'approuve pas du tout le règlement. Des footballeurs comme Ratko Svilar, Dino Zoff ou Danny Boffin ont quand même suffisamment prouvé qu'il n'y avait pas d'âge pour être performant. Et je signale que je fais toujours 3.200 mètres au test de Cooper ! Même si je suis un rien moins rapide qu'il y a quelques années, je compense par mon expérience et mon placement. (P. Danvoye)P.Danvoye