J'ai beau être un vieil ex-collégien des pères jésuites, il ne m'est jamais venu à l'idée de refiler une petite prière au Bon Dieu avant un match de foot, quelque intense fût mon souhait de l'emporter, ou de voir mes favoris l'emporter. Faut pas emmerder Dieu avec ça, le foot n'est qu'un jeu même si ce jeu s'avère parfois très excitant, et Dieu n'a pas le temps pour tout faire, il le prouve sans cesse,... regardez le bordel planétaire qu'il continue de laisser !
...

J'ai beau être un vieil ex-collégien des pères jésuites, il ne m'est jamais venu à l'idée de refiler une petite prière au Bon Dieu avant un match de foot, quelque intense fût mon souhait de l'emporter, ou de voir mes favoris l'emporter. Faut pas emmerder Dieu avec ça, le foot n'est qu'un jeu même si ce jeu s'avère parfois très excitant, et Dieu n'a pas le temps pour tout faire, il le prouve sans cesse,... regardez le bordel planétaire qu'il continue de laisser ! Mieux vaut donc laisser Dieu gérer du mieux qu'il peut les flopées de prières quotidiennes qui lui parviennent concernant la torture, la maladie, la souffrance ou la pauvreté, elles sont suffisantes pour l'overbooker ! Dans pareil contexte, chercher à le joindre avant le coup d'envoi pour lui dire " S'il te plaît, Dieu, sois sympa, fais-moi mettre un but au fond, amen "... cela a, en tout cas a priori, quelque chose d'assez gonflé. C'est comme si tu exigeais du toubib, en train de recoudre un moribond qui pisse du sang partout, qu'il s'interrompe pour solutionner tes ballonnements abdominaux... J'dis ça, j'dis rien. J'admets en même temps qu'il faut respecter ceux qui ont besoin de pareil rite. Ronaldinho fait des petites croix tout le temps, même avant de botter un coup franc. Avant Anderlecht- Liverpool, la caméra s'est attardée sur Silvio Proto, mains jointes dans sa cage, qui récitait au moins l'intégralité du Je vous salue Marie ou quelque chose du genre, et c'était - j'avoue - bien plus émouvant qu'idiot. Le mieux, c'est quand tu vois des gars qui pensent à refaire leur petite croix après, en quittant le terrain : ce qui signifie qu'ils pensent quand même à dire merci à l'Eternel s'ils ont gagné, et qu'ils ne le considèrent pas comme le Souverain Lâcheur s'ils ont perdu... D'accord, tu vois moins de petites croix après qu'avant, c'est normal : n'importe quel sondage IFOP révélerait que partout dans le monde, les prières pour remercier représentent à tout casser 20 % des prières pour demander. L'homme est ainsi fait, et c'est Dieu qui l'a fait. Encore que, depuis le 8 octobre dernier, je me demande s'il n'a pas fait les Ivoiriens un peu différemment ! Celui qui a loupé, sur TF1, le Téléfoot du lendemain de la qualification de la Côte d'Ivoire a raté un reportage footeux surnaturel, beau comme la Conversion de Saint Paul ! Contexte. Aruna Dindane and Co viennent de gagner 1-3 au Soudan et, toujours sur le terrain, sont suspendus à la radio achevant de diffuser Cameroun- Egypte : il reste là-bas cinq minutes et, contre toute attente, les Camerounais sont accrochés, donc en passe d'être éliminés ! Son direct, et six temps de prière, mémorables, avec des Ivoiriens bras dessus bras dessous, entre yeux fermés et c£ur qui va péter ! Prière 1, pour que ça se termine : " Chacun doit prier les gars, y'a un Dieu pour tous ! ". Prière 2, au moment du péno pour le Cameroun qui va tout foutre en l'air et fait flipper Didier Drogba : " Allez, on prie quand même ! Allez, Didier, on prie ! " Prière 3, après le péno loupé, quand Kolo Touré reste les pieds sur terre : " C'est pas encore fini, les gars, allez, on prie, on prie ! ". Prière 4 après l'explosion de joie, toujours sur le terrain : " Le Seigneur est merveilleux, je te remercie pour ta grâce, mon Dieu ! ". Prière 5 dans les vestiaires, Drogba devant tous les autres, micro en main et face caméra, qui s'adresse en live au peuple ivoirien : " Du nord au sud, de l'est à l'ouest, déposez les armes, organisez des élections, nous vous le demandons à genoux ! "... et tous les footballeurs qui s'agenouillent devant la caméra ivoirienne filmée par la française ! Prière 6, retour au calme, toujours dans les vestiaires : " Merci, Seigneur, c'était ton plan. Tout ce que tu fais est bon ". Inoubliable : prier comme ça, ce n'est pas prier pour du foot, c'est prier pour la Vie et contre la Mort ! Moment béni, reportage miraculeux : à l'issue duquel même le dernier des cameramen athées en arriverait à remercier Dieu de lui avoir trouvé un si joli boulot... bernard jeunejeanSILVIO PROTO, mains jointes dans sa cage, rÉcitait au moins l'intÉgralitÉ du Je vous salue Marie...