Avant même l'entame du championnat, Malines est confronté à une succession de blessures qui complique encore la tâche de Peter Maes, l'entraîneur. Il a cependant une organisation et même si le club s'attend à une saison difficile, il est confiant en son issue. L'enthousiasme exceptionnel que suscite le club lui a permis d'écouler ses 5.500 abonnements en places assises, soit le double du record du club. Le groupe des joueurs n'a pas beaucoup changé par rapport à la saison passée.
...

Avant même l'entame du championnat, Malines est confronté à une succession de blessures qui complique encore la tâche de Peter Maes, l'entraîneur. Il a cependant une organisation et même si le club s'attend à une saison difficile, il est confiant en son issue. L'enthousiasme exceptionnel que suscite le club lui a permis d'écouler ses 5.500 abonnements en places assises, soit le double du record du club. Le groupe des joueurs n'a pas beaucoup changé par rapport à la saison passée. Milos Adamovic a été acquis en fin de préparation. Le Serbe vient du championnat cypriote mais possède aussi une expérience européenne. A ses débuts contre le RC Genk, il a été bon sur les tirs à distance et certainement sur les hauts ballons, un atout que recherchait Maes. La saison passée, le jeune Kevin Kempeneer a alterné gaffes et titularisation, tout comme Olivier Werner, qui n'a pas obtenu de nouveau contrat. Wouter Goris est nouveau et dénué d'expérience. A droite, Xavier Chen remplace bien Bart Van Zundert. De l'autre côté, Pieter Crabeels et Wesley Vanbelle sont en concurrence mais ce dernier souffre du tendon d'Achille. Crabeels est un attaquant mué en défenseur. Il doit encore mieux choisir ses moments pour placer une attaque. Dans l'axe, le duo Kenny Van Hoevelen- Jonas Ivens constitue une certitude. Les deux hommes sont de taille élevée, comme Pierre Mbemba et Jeroen Mellemans, mais Mbemba, opéré des abdominaux, est sur la touche pour plusieurs mois et Mellemans est le premier choix au poste de médian défensif. S'il lui arrive quelque chose, Malines n'a aucune solution de rechange. Il doit donc encore trouver un défenseur axial. Malines cherche aussi un médian chevronné, apte à diriger ses coéquipiers, comme Bert Dhont auparavant. Kevin Geudens est la doublure de Mellemans en pare-chocs défensif mais comme le meneur, Nana Asare, souffre toujours de la malaria et qu' Abdul-Yakinu Iddi se rétablit d'une opération aux abdominaux, il va prendre place à gauche du losange. Kenneth Van Goethem y est également une option, comme Kristof Goessens, lequel est quand même plus proche d'une place de titulaire. Les deux hommes peuvent aussi évoluer à l'arrière gauche. Maxime Bisset, un produit du cru, est une autre alternative au milieu défensif. A droite, à la place de Dhont, Koen Persoons constitue un véritable renfort. Précis, simple, il conserve bien le ballon. L'entraîneur du FC Dender le comparaît à Lucas Biglia. Derrière les avants, le petit Antun Dunkovic ou Iddi. Maes resserre son losange afin que les flancs restent ouverts aux arrières latéraux. Signe distinctif de Malines, le changement de flanc. Côté gauche, cela n'a pas encore très bien fonctionné, les automatismes avec les joueurs qui montent n'étant pas idéaux. Maes aligne théoriquement deux avants proches l'un de l'autre, qui plongent dans les espaces libres. Björn Vleminckx a saisi la saison passée la chance qu'il n'avait jamais reçue en D1. Il est le meilleur buteur de Malines avec 20 réalisations, tour final compris. A ses côtés, on trouve généralement Issame Charai ou Jean-Paul Kielo Lezi. Le club a accru la concurrence en embauchant deux attaquants : Aloys Nong et Aleksandar Bajevski. Nong a échoué en D1 mais a inscrit 14 buts pour le compte de Courtrai. Bajevski revient du Qatar et souffre d'un retard de condition suite à son transfert tardif. Il n'est pas un avant-centre typique mais un avant qui marque aisément, qui a un bon bagage technique et est capable de réaliser des actions individuelles. Toutes les combinaisons imaginables sont possibles entre les cinq hommes. Maes peut aussi renoncer à son 4-4-2 au profit du 4-5-1. Charai glisse alors à droite ou Kielo Lezi à gauche. Si tout le monde est en forme, Malines a " un noyau capable d'aller au front ", estime le directeur technique, Fi Vanhoof. Seuls trois joueurs sont partis et Malines a enrôlé quelques-uns des meilleurs éléments de la D2 : Chen, Persoons et Nong. La majorité des footballeurs malinois est jeune mais pas exagérément verte. Deux saisons en D2 leur ont permis de s'aguerrir. Reste à voir comment l'équipe gérera l'avalanche de blessures et un début de calendrier très difficile. par Jan Hauspie