LE JEU UNE INCONNUE

Championne du monde 1990, l'Allemagne a ensuite raté le train alors qu'elle pensait devenir invincible grâce à la Réunification. Elle a tardé à jouer sans libéro et n'a pas formé les jeunes aux tactiques nouvelles. Le sacre européen de 1996 a eu un impact négatif. Depuis six ans, la Mannschaft n'a plus battu de puissances du football. Sa place de finaliste au Mondial précédent ne doit pas dissimuler ses faiblesses.
...

Championne du monde 1990, l'Allemagne a ensuite raté le train alors qu'elle pensait devenir invincible grâce à la Réunification. Elle a tardé à jouer sans libéro et n'a pas formé les jeunes aux tactiques nouvelles. Le sacre européen de 1996 a eu un impact négatif. Depuis six ans, la Mannschaft n'a plus battu de puissances du football. Sa place de finaliste au Mondial précédent ne doit pas dissimuler ses faiblesses. Après l'élimination au premier tour au Portugal, Jürgen Klinsmann a radicalement modifié le visage de la sélection, sans toujours susciter l'unanimité. Il a entouré Michael Ballack, Miroslav Klose ou encore Bernd Schneider de jeunes éléments parfois complètement inconnus. Certains ne jouent même pas dans leur club. Le sélectionneur tente de développer un jeu moderne, basé sur une pression conséquente. Le football de l'équipe est devenu plus technique, plus rapide mais le bât blesse en défense, un secteur qui comporte trop de jeunes et pas de leaders pour les diriger. En préférant JensLehmann à Oliver Kahn dans le but, après de longues tergiversations, le coach a avivé une polémique sans doute inutile. Automatiquement qualifiée, l'Allemagne n'a disputé que des joutes amicales depuis deux ans et il est donc difficile de la juger. Après l'élimination de l'Allemagne au premier tour du dernier EURO, la commission ad hoc a mis du temps à trouver un successeur à Rudi Völler. Jürgen Klinsmann, qui n'avait encore jamais entraîné, a apporté un souffle nouveau mais aussi suscité moult polémiques. Il continue à vivre en Californie et s'est disputé en public avec le DFB pour la nomination d'un directeur sportif - il voulait qu'on désigne le sélectionneur de... hockey. Il a complètement renouvelé le staff technique, a importé des méthodes américaines de préparation et de coaching mental. Même si l'équipe ne semble pas tourner, il martèle son objectif : le sacre mondial. Souvent critiqué dans le passé, Michael Ballack s'est érigé en leader incontesté, au Bayern comme en équipe nationale. Celle-ci lui doit largement sa place en finale au Mondial 2002, une finale qu'il n'a pu disputer pour abus de cartes jaunes. Cette saison-là, il avait accumulé les deuxièmes places, en Coupe d'Allemagne, en Ligue des Champions et en Bundesliga avec le Bayer Leverkusen. Il vient de réussir deux doublés successifs avec le Bayern Munich et a obtenu un plantureux transfert à Chelsea.