Il n'y en avait que pour Ali Lukunku au terme de la rencontre ayant opposé le Standard au GBA. Il est vrai que l'attaquant des Rouches s'était tout particulièrement distingué en réalisant un hat-trick qui faisait appel à toute la panoplie du footballeur: premier but d'un énergique coup de tête, deuxième goal sur penalty et troisième réalisation résultant d'une vigoureuse frappe du pied dans le plafond du but.
...

Il n'y en avait que pour Ali Lukunku au terme de la rencontre ayant opposé le Standard au GBA. Il est vrai que l'attaquant des Rouches s'était tout particulièrement distingué en réalisant un hat-trick qui faisait appel à toute la panoplie du footballeur: premier but d'un énergique coup de tête, deuxième goal sur penalty et troisième réalisation résultant d'une vigoureuse frappe du pied dans le plafond du but.Ali Lukunku : Je suis aux anges mais je dois avant tout ma performance au groupe qui a travaillé sans relâche pour moi. Aujourd'hui, c'est moi qui étais dans un jour de grâce. Mais il n'est pas interdit de penser que demain, c'est un autre qui sera à la fête. C'est tout le bien que je souhaite à Ole-Martin Aarst, qui est peut-être en proie, actuellement, aux mêmes doutes qui m'assaillaient la saison passée. A l'époque, vous étiez souvent la cible du public.C'est vrai, mais le passé est le passé. J'ai fait une croix sur cet épisode. C'est loin tout cela, au même titre, d'ailleurs, que l'intérêt qu'Anderlecht a nourri pour moi cet été. Au départ, j'étais flatté. Qui ne l'aurait d'ailleurs pas été dans les mêmes circonstances? Mais à partir du moment où l'affaire ne s'est pas concrétisée, j'ai tourné la page. Le Standard a voulu me garder à tout prix. Ses dirigeants ont exprimé une énorme confiance à mon égard et c'est ce qui compte.Compte tenu de votre belle forme actuelle, vous ne laisserez sans doute plus indifférent très longtemps le coach national du Congo. Où en êtes-vous en sélection?Je n'ai jamais été invité à jouer en équipe nationale congolaise. Une cap ne se refuse évidemment pas. Reste à voir toutefois, le cas échéant, si cet appel serait compatible avec mes devoirs de footballeur à Sclessin. S'il n'y a pas d'entrave, je répondrais présent, c'est sûr. N'ayant jamais joué en sélection, vous pourriez défendre les couleurs de la Belgique si vous le souhaitiez.Ce n'est pas à l'ordre du jour. De toute façon, les Diables Rouges ont suffisamment d'attaquants de qualité.Vous sembliez très ému après chacun de vos buts contre le GBA?C'est normal : chaque fois que j'inscris un goal, je me tourne vers le ciel, en direction de mon père, trop tôt disparu. C'est à lui que je dédie chacun de mes buts. (P. Bilic)