Eric Romain, le patron de l'arbitrage francophone, était très inquiet lorsqu'il s'est présenté devant le conseil d'administration de l'ACFF à la mi-novembre : dans certaines provinces, même des matches de P2 se déroulent sans arbitre officiel.
...

Eric Romain, le patron de l'arbitrage francophone, était très inquiet lorsqu'il s'est présenté devant le conseil d'administration de l'ACFF à la mi-novembre : dans certaines provinces, même des matches de P2 se déroulent sans arbitre officiel. "La relève ne suit pas", dit-il. "Seuls la moitié des arbitres qui s'inscrivent viennent vraiment au cours. Et c'est souvent dès les premières semaines qu'ils abandonnent. Nous avons besoin d'une approche plus moderne et d'un meilleur accompagnement." Le Conseil d'administration, convaincu par les idées émises, a donc donné son aval à l'engagement d'un Manager du Recrutement des arbitres. Pratiquement au même moment, Alexandre Boucaut faisait savoir qu'il avait mis son boulot à la banque entre parenthèses et qu'en dehors de son contrat d'arbitre semi-pro, il aimerait aussi mettre son expérience dans l'encadrement de projets relatifs à l'arbitrage. Le rôle de Boucaut ne sera pas de former ou d'examiner des arbitres mais de les dénicher et d'accompagner leurs débuts, jusqu'à ce qu'ils entrent dans le système déjà en place. Parmi les idées qu'il devra développer, on retiendra celle du Referee Ambassador. Dans chaque club qui adhère au projet, un ancien arbitre encadre les jeunes désireux d'arbitrer des matches de 5 contre 5 ou de 8 contre 8. "Moi-même, c'est comme ça que j'ai commencé : quand j'ai pris mes premiers cours d'arbitrage, il y avait déjà deux ans que j'arbitrais", dit-il. Autre idée : développer une Referee Academy en collaboration avec les clubs professionnels. "Rassembler les jeunes prometteurs au sein d'un environnement propice au développement du sport de haut niveau." Mais Boucaut veut aussi être le point de contact de tout jeune arbitre qui serait sur le point de jeter son sifflet. "Parce que ce serait dommage, dans un moment de découragement, de renoncer à une belle aventure."