Dario Frigo a remporté Paris-Nice. Il s'est montré le plus rapide contre-la-montre sur 10 km au Col d'Eze et est le premier Italien à remporter l'épreuve depuis 1946. Au classement final, il devance le Lituanien Raimundas Rumsas et notre compatriote Peter Van Petegem, qui fait figure de grand favori pour Milan-Sanremo.
...

Dario Frigo a remporté Paris-Nice. Il s'est montré le plus rapide contre-la-montre sur 10 km au Col d'Eze et est le premier Italien à remporter l'épreuve depuis 1946. Au classement final, il devance le Lituanien Raimundas Rumsas et notre compatriote Peter Van Petegem, qui fait figure de grand favori pour Milan-Sanremo. Mais ce qu'on retiendra aussi de cette édition de la Course au Soleil, c'est la victoire d' Alex Zülle dans la quatrième étape, la plus difficile, avec l'escalade de la première partie du Mont Ventoux et celle du Col de l'Homme Mort. Echappé en compagnie du Portugais José Azevedo, le Suisse, désormais au service de l'équipe Coast, n'avait plus soulevé de bouquet depuis bien longtemps. Alex Zülle (1,84 m pour 69 kg) est né le 5 juillet 1968 à Necheuzwil et vit aujourd'hui à Zuckenrit. Il se consacre d'abord au ski alpin et fait même partie de l'équipe nationale suisse Juniors mais une chute l'oblige à s'arrêter pendant une longue période. Afin de se remuscler, on lui conseille de faire du vélo et il se rend aux Pays-Bas, le pays d'origine de sa mère, où il est toutefois rapidement dégoûté par le vent. Il revient alors en Suisse où il roule avec son père et un groupe d'amateurs... qu'il lâche facilement. L'entraîneur convainc alors son père de l'affilier et il dispute sa première course en 1986. Cinq ans plus tard, il passe professionnel et se classe immédiatement à la troisième place du Tour de Catalogne. En 1992, il signe chez Once, où il va passer cinq ans à lutter contre des rivaux comme Miguel Indurain et Toni Rominger. C'est ainsi qu'il termine deuxième de la Vuelta en 1993, troisième de Paris-Nice en 1994 et 1995 et deuxième du Tour de France en 1995. En 1996, il remporte enfin son premier grand tour: la Vuelta. Il est également sacré champion du monde contre la montre. Passé chez Festina en 1997, il remet son succès à la Vuelta mais, un an plus tard, il est ratrappé par l'affaire de dopage à l'EPO qui lui vaut une suspension de six mois. Transféré chez Banesto, il n'effectue sa rentrée qu'au Rund um den Heiniger Turm, ce qui ne l'empêche pas de se classer à nouveau deuxième du Tour en 99 avec cinq deuxièmes places à l'étape.