Vous suivez les développements de la guerre à la TV. Quels sentiments vous inspire-t-elle en tant que musulman?

Khalid Fouhami (30 ans): La religion n'a rien à voir car les attentats du 11 septembre m'ont choqué. J'ai été ému de voir des innocents perdre la vie. Je n'aime pas Saddam car c'est un dictateur. Je comprends que son peuple ait peur car il a déjà vu ce qu'il en coûtait aux rebelles. Je suis toujours l'actualité. Maintenant plus encore. Cette guerre me rend malheureux. J'espère qu'elle sera rapidement terminée, sans trop de dégâts. Je suis heureux de la position de pays comme la France et la Belgique.
...

Khalid Fouhami (30 ans): La religion n'a rien à voir car les attentats du 11 septembre m'ont choqué. J'ai été ému de voir des innocents perdre la vie. Je n'aime pas Saddam car c'est un dictateur. Je comprends que son peuple ait peur car il a déjà vu ce qu'il en coûtait aux rebelles. Je suis toujours l'actualité. Maintenant plus encore. Cette guerre me rend malheureux. J'espère qu'elle sera rapidement terminée, sans trop de dégâts. Je suis heureux de la position de pays comme la France et la Belgique. Al-Jazira est le CNN arabe. Est-elle indépendante?Oui. Elle est basée au Qatar. Elle ne manque donc pas de moyens. Elle dérange tout le monde, justement parce qu'elle voit tout sous un angle critique. Dans les pays arabes, tout le monde la regarde. Si Ben Laden lui envoie ses vidéos, c'est pour toucher un maximum de monde, c'est tout. Al-Jazira est venue m'interviewer ici, ainsi que Christian Piot et Michel Preud'homme.Etes-vous pratiquant?Je suis le Ramadan. Il apprend à se contrôler. Je ne prie pas cinq fois par jour. L'essentiel est d'essayer de faire du bien autour de soi. Je suis moderne. Je regrette que l'islam ait une mauvaise image car il prône la paix. Monique a pu voir l'accueil qui lui a été réservé au Maroc!Parlez-nous du Maroc...Il est à 14 kilomètres de l'Europe. Il est plus européen qu'africain. L'égalité des sexes est un fait: nous avons même des femmes pilotes. Le problème, c'est l'analphabétisme dans les villages. En vacances, nous sommes allés dans les montagnes: là, des gens n'ont jamais vu de ville, ils ne savent ni lire ni écrire. Globalement, la classe moyenne n'est pas assez étoffée. Il y a trop de contrastes. J'ai grandi à Casablanca, dans une famille moyenne. Nous ne manquions de rien mais j'ai toujours dû me battre. Je me suis toujours imposé à force de volonté. Casa est une mégapole de cinq ou six millions d'habitants. Il y a deux fois plus de voitures qu'à Paris et, comme dans toute la Méditerranée, il faut tricher pour passer (il rit). Il y a trop de monde à mon gré. Combien de langues parlez-vous?L'arabe, le français, l'espagnol, le roumain, un peu de néerlandais et d'anglais. Le français est la deuxième langue au Maroc, même si l'anglais et l'espagnol prennent un peu le dessus. Nous captons les chaînes espagnoles. J'ai soif d'apprendre, chaque jour, chaque semaine. Après le collège, j'ai fait un an de fac' en sciences, avant d'être appelé en équipe fanion. Comme le football était mon rêve... Pour l'instant, j'étudie le néerlandais avec un CD Rom et je lis les journaux flamands. Plus tard, peut-être suivrai-je les cours d'entraîneur puis ceux de manager. Je ne sais pas encore... Avez-vous déjà été confronté au racisme?Les Belges ont une mauvaise image des Marocains et j'en suis un peu victime. Partout, il y a des bons et des mauvais mais on remarque plus ces derniers. J'essaie de donner aux gens une expérience positive, pour qu'ils nuancent leur avis. A Beveren, je n'ai pas eu de problèmes, alors que la région compte beaucoup d'électeurs du Vlaams Blok. Les Marocains qui vivent ici sont de la deuxième ou troisième génération. Leur problème, c'est qu'ils ne se trouvent pas.Le mariage a-t-il changé votre vie?Oui. J'ai moins de liberté, je dois penser à l'autre, prendre des décisions en commun, mais je peux aussi compter sur Monique. Son soutien moral est très important car un sportif connaît des hauts et des bas. Elle m'aide à me dépasser et elle apporte plus de stabilité à ma vie. Monique est gentille, intelligente mais très jalouse! Moi aussi, c'est normal quand on aime, mais il y a des limites. Il est difficile de lui trouver des cadeaux, aussi (il rit). Quels sont vos loisirs?Je lis beaucoup de romans et d'autobiographies. J'ai lu celles de Desailly, Leboeuf, Ronaldo, Zidane...Comment une Néerlandaise a-t-elle fait la connaissance d'un Marocain?Monique Trapasso (27 ans): Mon père est italien, ma mère néerlandaise, mais ils vivent dans les Ardennes. Lorsque nous nous sommes rencontrés, j'habitais Liège, même si j'avais remis mon appartement en location pour m'éviter les navettes à Bruxellles. C'était il y a un an et demi. Nous vivons ensemble depuis un an: j'ai gardé mon appartement un peu plus longtemps mais ensuite, que faire? Je ne pouvais déménager à Bruxelles. Alors, j'ai emménagé chez Khalid. Nous nous sommes mariés le 26 octobre, à la commune. Quelle est votre profession?Je travaille au service médical d'une compagnie d'assistance. J'organise le rapatriement des habitants de Belgique qui sont malades ou victimes d'un accident dans le monde entier. C'est du 24 heures sur 24, car nous devons réagir dès qu'un problème se présente, sans oublier le décalage horaire. Nous travaillons donc par équipes. Depuis mon mariage, je suis à mi-temps. C'est un métier très chouette: j'ai beaucoup de contacts avec les gens. Je dois les rassurer, les informer, les orienter car ils sont en détresse. C'est un médecin qui décide de la forme du rapatriement.Quelles études avez-vous suivies?Un graduat en tourisme et en relations publiques. J'ai de fait travaillé quelques années dans le tourisme et je suis dans l'assistance depuis deux ans, ce que je préfère, car je peux exploiter ma connaissance des langues: français, italien néerlandais, anglais, des notions d'allemand et d'espagnol. Je comprends l'arabe, que j'étudie, mais c'est très difficile. Je voulais le maîtriser pour juin, quand nous visiterons la famille de Khalid mais je n'y arriverai pas. Quant à l'écrire... c'est trop difficile. Il y a 28 lettres, qui s'écrivent différemment selon qu'elles sont en début de mot, au milieu ou à la fin!Vous avez passé trois semaines au Maroc, l'été dernier. Vos impressions?L'accueil a été chaleureux, y compris dans ma belle-famille. Khalid m'avait prévenu: ses compatriotes sont fanas de foot. Je ne l'avais pas cru. Pourtant, c'est vrai: même dans les montagnes, on le reconnaissait. Le soir, la grand-place de Marrakech était noire de monde, mais même dans la foule, il était repéré et nous ne restions pas plus d'une demi-heure. Enfin, c'est qu'il fait du bon boulot avec l'équipe nationale!De quelle confession êtes-vous?Je suis athée mais ouverte aux philosophies et religions. Je m'informe.Il paraît que vous êtes jalouse?Oui. Vivre avec un footballeur est encore plus difficile au Maroc qu'ici: là, les filles me toisaient, sans se cacher. J'étais une intruse.Etes-vous sportive?J'ai fait du patinage de vitesse et du kick-boxing. éa me manque mais s'y remettre est difficile. Khalid m'apprend les règles du football mais je n'ai d'yeux que pour lui et je ne regarde pas de match quand il ne joue pas. Sauf si c'est l'équipe nationale des Pays-bas. (Khalid: "Elle a été fâchée quand je lui ai montré la cassette de notre victoire 2-1 contre les Pays-Bas il y a deux ans"). Quels sont vos loisirs communs?J'aime les promenades dans les bois. Khalid préfère courir, pour entretenir sa condition. Nous aimons le calme, la verdure. Nous sommes à deux kilomètres des bois du Sart-Tilman. Une fois par semaine, nous allons au cinéma. Nous ne nous battons pas pour les films! Nous aimons surtout les comédies. Le dernier film? Attrapes-moi si tu peux. Nous regardons beaucoup de DVD. Nous aimons nous promener en ville: Maastricht, les Pays-Bas. Khalid a des amis à Anvers mais on n'y aime pas les Néerlandais. Alors, je parle français, pour qu'on ne distingue pas mes origines. Nous passons une partie des vacances au Maroc mais à la Noël, nous sommes déjà allés au Portugal et à Barcelone et cet été, nous combinerons le Maroc avec une autre destination, peut-être le lac de Garde, où habite la famille de mon père. Aimez-vous cuisiner?Nous mangeons sainement. Beaucoup de chinois, des pâtes ou du riz, beaucoup de légumes, du poisson. Comme je suis végétarienne, je ne sais jamais si une viande est bien cuite ou pas. Khalid a la surprise, bonne ou mauvaise (ils rient). Nous aimons aussi les plats marocains. Nourrissez-vous des rêves communs?Avoir des enfants mais pas tout de suite. (Khalid: "Ils seront certainement beaux"). Nous n'avons même pas d'animaux. Nous profitons de la vie à deux. Nous rions beaucoup et un rien nous suffit. Un bon cinéma. Je vois tant de drames dans mon travail: il suffit d'un rien pour qu'une vie bascule... Pascale Piérard