E ric Gerets ira-t-il au bout de son contrat de deux ans à Al Hilal ? Pas sûr, dans la mesure où ce club, propriété du prince Abdulrahman Mossaed Abdulaziz al Saud, est un grand consommateur d'entraîneurs. Georges Leekens, qui a devancé le Lion de Rekem à Ryad est bien placé pour le savoir, puisqu'il n'y a tenu que deux mois. A un moment donné, on a même cru que l'ancien mentor de l'OM n'entamerait pas sa m...

E ric Gerets ira-t-il au bout de son contrat de deux ans à Al Hilal ? Pas sûr, dans la mesure où ce club, propriété du prince Abdulrahman Mossaed Abdulaziz al Saud, est un grand consommateur d'entraîneurs. Georges Leekens, qui a devancé le Lion de Rekem à Ryad est bien placé pour le savoir, puisqu'il n'y a tenu que deux mois. A un moment donné, on a même cru que l'ancien mentor de l'OM n'entamerait pas sa mission là-bas. En cause, l'intention du sponsor principal du club, l'opérateur téléphonique Mobily, de stopper net son implication financière, de l'ordre de 15 millions de dollars par an, soit 60 % du budget saisonnier du club. La firme ne supportait tout bonnement pas que son concurrent, Zian, parraine le championnat. Finalement, un arrangement a été trouvé entre les deux parties, de quoi permettre à la fois les débuts officiels du nouveau coach et de deux recrues de choix : le buteur saoudien Issa Al Muhayani et l'international sud-coréen Lee Youg-Pio. En attendant, sans doute, l'arrivée du Nancéen Issiar Dia avec lequel les négociations sont en cours. Déçu du peu de considération de Robert Louis-Dreyfus à son égard, Gerets s'était lié au club au printemps dernier. En principe, il aurait dû y succéder cet été au Roumain Cosmin Olaroiu. Mécontent que tous ses joueurs n'aient pas pu monter sur le podium après la conquête de la Coupe du Prince, le 1er mars passé, le coach eut toutefois la mauvaise idée de jeter son survêtement au pied d'un portrait du bienfaiteur et fut limogé sur-le-champ. Leekens entra alors dans la danse avec un contrat à l'essai de deux mois, assorti d'une prolongation d'un an en cas de bons résultats. Mais ce n'était qu'un leurre puisque Gerets avait déjà signé à ce moment. Celui-ci ne voit-il en Al Hilal qu'un intérim grassement payé, puisqu'on évoque pour lui un salaire de 250.000 dollars par mois ? Ce n'est pas du tout impossible. Suite à sa bonne fin de saison avec l'OM, plusieurs clubs lui ont fait des propositions très intéressantes. Parmi lesquelles le Zenit Saint-Pétersbourg, en quête d'un successeur à Dick Advocaat. Lors de ses récentes vacances, Gerets a rencontré la direction du club russe avec son manager, Harun Arslan. " Travailler là-bas n'est pas à l'ordre du jour pour le moment ", s'est-il borné à déclarer. " Mais plus tard peut-être, qui sait ". Une chose est sûre : contrairement à ce qui a été annoncé dans les medias, l'entraîneur Claudio Ranieri n'a pas signé au Zenit. Ce qui laisse la porte ouverte à Gerets. par bruno goversContrairement à ce qui a été annoncé dans les médias, Ranieri n'a pas signé au Zenit.