Je ne sais vraiment pas ce que recherche Aimé Anthuenis. Comme le disait un lecteur dans l'un de vos précédents numéros, il est beaucoup trop tôt pour titulariser certains jeunes, exception faite de Vincent Kompany. Je songe notamment au cas Anthony Vanden Borre. Anthuenis prétendait, il y a peu, qu'il fallait faire confiance aux jeunes mais que ces jeunes devaient quand même avoir une certaine expérience. Ici, on se ret...

Je ne sais vraiment pas ce que recherche Aimé Anthuenis. Comme le disait un lecteur dans l'un de vos précédents numéros, il est beaucoup trop tôt pour titulariser certains jeunes, exception faite de Vincent Kompany. Je songe notamment au cas Anthony Vanden Borre. Anthuenis prétendait, il y a peu, qu'il fallait faire confiance aux jeunes mais que ces jeunes devaient quand même avoir une certaine expérience. Ici, on se retrouve face à un cas flagrant. Comment peut-on préférer un Vanden Borre, qui avait joué trois matches en équipe Première d'Anderlecht, à un Onder Turaci qui avait plus de 100 matches en D1 à son compteur ? Ce choix a coûté cher au sélectionneur : une défaite contre la Turquie ainsi que la perte définitive de Turaci, qui a opté û à raison û pour l'équipe nationale turque. N'oublions pas non plus la conduite de Vanden Borre lors du tournoi qualificatif de l'équipe nationale des -17 ans : il avait jeté son brassard de capitaine au sol lors du premier match parce qu'il était remplacé à la 65e minute. Il en est par ailleurs venu aux mains avec des joueurs irlandais lors du dernier match, ce qui lui a valu une exclusion. Sa récompense ? Une sélection en équipe A ! Pensez-en ce que vous voulez. Je me rappelle que quand Emile Mpenza a renoncé à l'équipe nationale, Benoît Thans a déclaré sur le plateau de Match 1 : " Ce ne sera peut-être pas le dernier ". Il avait raison, puisque Turaci est entre-temps parti. Et il risque d'y en avoir encore d'autres. Pour la place de gardien de but, on peut se demander pour quelles raisons Anthuenis persiste à oublier, volontairement ou non, un Jean-François Gillet qui joue régulièrement en Série B italienne. N'oublions pas que ce joueur est le seul à être passé par toutes les sélections nationales de jeunes et qu'il a terminé comme capitaine des Espoirs alors qu'il évoluait déjà en Italie. Son substitut était alors Olivier Renard, lui aussi actif en Italie. Il ne fait aucun doute que le parcours de Gillet mérite autant d'attention que celui d' Erwin Lemmens. Mais la Série B n'est guère médiatisée... même si elle vaut mieux que le banc de certaines D1 (cf. Jelle Van Damme, Didier Dheedene ou Tristan Peersman). Qu'Anthuenis prenne au moins la peine de visionner Gillet. En tout cas, s'il continue, il risque fort de passer aussi à côté de la qualification pour la prochaine Coupe du Monde. Henri Gridelet, Engis