1 Les Diables Rouges sont depuis un certain temps dans le top trois du classement FIFA alors que quand vous en étiez le sélectionneur, ils ont quitté le top 50. Ne pensez-vous pas être né trop tôt ?

Non pas du tout. Chacun son succès. Je rappelle aussi qu'il ne nous a manqué qu'un point au tour préliminaire de l'EURO 2004. Pour 2006, la différence de classe avec l'Espagne, notamment, était trop importante. Les générations se suivent et ne se ressemblent pas mais de fait, il est exceptionnel de disposer d'un tel talent, d'une pléiade de joueurs qui gagnent beaucoup dans des championnats étrangers. C'est une première pour notre petit pays. En plus, depuis quelques années, nous ne pouvons pas nous plaindre du tirage au sort et le prochain tour final rassemble plus d'équipes. Même le troisième du groupe dispute encore des barrages.
...

Non pas du tout. Chacun son succès. Je rappelle aussi qu'il ne nous a manqué qu'un point au tour préliminaire de l'EURO 2004. Pour 2006, la différence de classe avec l'Espagne, notamment, était trop importante. Les générations se suivent et ne se ressemblent pas mais de fait, il est exceptionnel de disposer d'un tel talent, d'une pléiade de joueurs qui gagnent beaucoup dans des championnats étrangers. C'est une première pour notre petit pays. En plus, depuis quelques années, nous ne pouvons pas nous plaindre du tirage au sort et le prochain tour final rassemble plus d'équipes. Même le troisième du groupe dispute encore des barrages. Il est impossible de répondre à cette question car on ne peut comparer les époques entre elles. C'est pareil en cyclisme, à l'exception d'Eddy Merckx. S'il avait roulé maintenant, il serait encore le meilleur. Une équipe de football dépend beaucoup de sa complémentarité. On ne peut pas aligner onze Hazard ou onze Kompany. Il ne faut pas non plus sous-estimer des garçons comme les Mpenza, Goor, Buffel, Sonck et autres. Quand je pouvais aligner mon meilleur onze, ce qui impliquait qu'Emile Mpenza soit disponible, nous avions une très bonne équipe et signions de jolies performances. Maintenant, nous avons une équipe B presque aussi bonne que la A. Nos Espoirs sont d'ailleurs premiers. Ils alignent entre autres le Soulier d'Or. L'équipe B aurait parfaitement pu jouer les qualifications sans qu'on remarque une différence de qualité. Nul n'est irremplaçable mais si on veut aller loin dans le tournoi, on a besoin du meilleur onze, surtout dans l'axe. Il faut un Kompany en super forme, de même pour Courtois... Qu'est-ce que vous dites ? (Rires.) Je ne suis pas le plus grand fan de Fellaini mais il faut être attentif à la complémentarité de l'équipe. Au niveau international, les attaquants sont tellement surveillés qu'il faut que l'entrejeu possède le sens du but. Il est plus difficile de neutraliser des médians qui montent et Fellaini est très dérangeant. Il fait le sale boulot et est très difficile à intercepter. Regardez ses statistiques. Il constitue un atout, y compris sur les phases arrêtées, qui sont cruciales. Il vaut mieux ne pas le poster trop haut, plutôt devant la défense ou en box-to-box. Mais nous ne devons surtout pas nous croire meilleurs que l'Espagne, l'Allemagne et quelques autres pays, même si nous avons le droit de dire que nous pouvons gagner. Car nous en sommes capables. Il faut d'ailleurs se rendre à l'EURO avec la volonté d'être les meilleurs. Maintenant, nous avons le droit de le clamer. Si nous l'avions fait avant, on nous aurait pris pour des fous. C'est son problème. Qui suis-je pour lui donner des conseils ? Je trouve qu'il gère bien son groupe, humainement et professionnellement, alors qu'il est confronté à des joueurs choyés dans leurs clubs. Son style me plaît aussi : il fait ce qu'il dit et dit ce qu'il fait. Quand on peut briguer la première place du classement FIFA et que le stade est comble, que peut-on faire de plus ? Tout le mérite ne lui en revient pas mais il en a quand même une part.PAR CHRISTIAN VANDENABEELE" L'équipe B aurait parfaitement pu disputer les qualifications. " AIMÉ ANTHUENIS