Kim Clijsters est douée pour le bonheur, elle fait plaisir à voir, tout le monde l'aime, même qu'aucun Wallon ne la trouve Flamande. Kim fait les bons choix de vie, épanouie au point qu'elle épanouirait une prison entière rien qu'en souriant. Elle va gagner l'Open d'Australie et Roland-Garros, puis elle arrêtera deux ans pour faire un petit frère à Jada, puis reprendra le tennis pour s'imposer à Wimbledon, et ainsi de suite pour s'offrir des titres et une marmaille. Sans forcément compétitionner jusqu'à l'âge de Jeannie Longo,... à l'impossible nulle n'est tenue !
...

Kim Clijsters est douée pour le bonheur, elle fait plaisir à voir, tout le monde l'aime, même qu'aucun Wallon ne la trouve Flamande. Kim fait les bons choix de vie, épanouie au point qu'elle épanouirait une prison entière rien qu'en souriant. Elle va gagner l'Open d'Australie et Roland-Garros, puis elle arrêtera deux ans pour faire un petit frère à Jada, puis reprendra le tennis pour s'imposer à Wimbledon, et ainsi de suite pour s'offrir des titres et une marmaille. Sans forcément compétitionner jusqu'à l'âge de Jeannie Longo,... à l'impossible nulle n'est tenue ! Notre petit monde du ballon rond a sans cesse papoté de ses performances, ce qui introduit mon sujet : les footeux belges mâles s'intéressent à une sportive qui ne joue pas au foot quand elle est belge... et dans le même temps se foutent complètement des filles qui jouent au foot si elles ne sont pas belges ! Notre chauvinisme devance ainsi notre intérêt pour le foot en tant que tel. Car durant les exploits de Clijsters, footeux bornés, sachez que l'EURO de foot féminin s'est disputé en Finlande dans l'indifférence générale et belge ! Tout juste si les scores étaient lisibles à la loupe dans un coin de journal... Les matches étaient pourtant diffusés sur Eurosport. Je l'ai découvert par hasard, merci le hasard, j'ai ainsi pu suivre demi-finales et finale. J'avoue avoir démarré ces 270' parce qu'il en allait de mon devoir : aimer le foot, c'est l'aimer sous toutes ses facettes, et les footballeuses sont des facettes comme les autres ! Eh bien, j'aurais dû regarder plus tôt, je n'avais pas footé à satiété quand Birgit Prinz a brandi le trophée pour l'Allemagne : je suis sorti de ces matches avec une énorme sensation de divertissement sain, qui ne m'envahit jamais à l'issue d'une soirée de Champions League ! Divertissement parce que le top-foot des filles est du vrai football, plaisant comme un bon match de promotion sur un beau terrain, et ma comparaison est sans ironie : il y a des gestes techniques, du mouvement, de l'organisation, des duels, du foot tout simplement... et j'ai toujours pensé que le plaisir du spectateur n'était pas lié au niveau de compétition ! A l'Euro féminin, pas d'échanges de mots doux, pas de faciès haineux, pas d'interpellations vociférantes vers l'arbitresse, pas de coups de coude, deux tirages de maillots en tout et pour tout en 3 matches, pas de tackles sauvages... Sur 75 matches, seulement 34 cartons jaunes... et un seul rouge ! L'envie de gagner est bien présente, elle ne les rend pas folles. Les mecs, si. D'accord, ce ne sont sûrement pas toujours des chérubines, Studio1 nous a d'ailleurs montré voici peu une bagarre de chiffonnières ! N'empêche que la différence de sérénité par rapport à l'enjeu crève les yeux, et pose question : si les footballeuses sont moins pourries/tricheuses que les footballleurs, est-ce inné ou acquis ? ! Beaucoup (d'hommes !) pensent qu'il suffit d'attendre : le jour où le pognon médiatisé aura envahi le foot féminin, les filles seront vicieuses/belliqueuses/ râleuses autant qu'eux ! J'en doute, le fric n'a rien à voir : vu que mentalement, les mecs de 3e provinciale sont d'ores et déjà plus avariés que les filles du top... Faut plutôt l'admettre, et revenir à Kim : les filles aiment le sport et même la compète, mais avec beaucoup moins de ces hormones mâles et navrantes où se glissent l'ego, les couilles, le désir de puissance... Alors, puisqu'en plus elles jouent au vrai foot, je suggère à Alain Courtois de poser dès à présent la candidature belge pour organiser le Mondial féminin 2013 ou 2017 : fantastique promotion chez nous pour le sport féminin, en même temps que pour un foot moins teigneux ! De la sorte, si Alain ne nous décroche pas le Mondial mâle 2012, il n'aura pas bossé pour rien, les bases seront là ! En prime, m'est avis que les filles coûteraient moins cher à la collectivité...l par bernard jeunejean"Alain Courtois doit poser une candidature belge pour le Mondial féminin 2013 ou 2017 !"