ANALYSE POINTS FORTS

AG2R-Citroën considérait 2021 comme une année de transition. Les Français ont gagné une étape dans les trois grands tours, "dépassant les espoirs" du management. On ne s'attendait pas davantage à ce que Ben O'Connor termine le Tour de France à la quatrième place. L'Australien y est parvenu en prenant la roue des autres. C'était son droit, puisqu'il effectuait ses débuts, mais l'équipe est d'un naturel plutôt offensif. L'expérimentée connexion flamande Van Avermaet-Naesen lui convient bien. Benoît Cosnefroy, en...

AG2R-Citroën considérait 2021 comme une année de transition. Les Français ont gagné une étape dans les trois grands tours, "dépassant les espoirs" du management. On ne s'attendait pas davantage à ce que Ben O'Connor termine le Tour de France à la quatrième place. L'Australien y est parvenu en prenant la roue des autres. C'était son droit, puisqu'il effectuait ses débuts, mais l'équipe est d'un naturel plutôt offensif. L'expérimentée connexion flamande Van Avermaet-Naesen lui convient bien. Benoît Cosnefroy, en plein développement, suit l'exemple de son pote Julian Alaphilippe. On comprend pourquoi Lavenu n'a eu aucun mal à se séparer de Romain Bardet l'hiver dernier: il possède ses successeurs en Aurélien Paret-Peintre et Clément Champoussin. Les deux hommes sont capables de grimper tout en étant rapides. Champoussin a pris la mesure de Primoz Roglic dans une étape de montagne en Espagne. Retenez également le nom de Dorian Godon. Le Parisien de 25 ans a terminé dans le top 10 de presque toutes les courses françaises d'un jour l'année passée. Il flaire les bonnes échappées, possède les jambes qu'il faut et n'est pas mauvais au sprint. Faute de sprinteurs de grand talent, l'équipe a récolté trop peu de succès, estime le manager Vincent Lavenu. Pourtant, il n'a rien fait pendant la période des transferts alors que DylanGroenewegen était sur le marché. Comme tous les trentenaires, Van Avermaet et Naesen sont trop courts face aux nouveaux ténors. Ils ont un an de plus: pourquoi seraient-ils plus véloces en 2022? Bob Jungels a trouvé la cause de ses problèmes: un rétrécissement artériel. Malheureusement, ce diagnostic est souvent synonyme de fin de carrière. Le Luxembourgeois reste toutefois optimiste et on croise les doigts pour lui. L'équipe veut toujours enlever un monument. Elle peut y parvenir avec Cosnefroy dans les Ardennes ou Van Avermaet en Flandre. Sur les pavés, l'équipe a perdu de bons lieutenants, même si la montée en puissance de Stan Dewulf compense un peu cette lacune. O'Connor a fait remarquer que peu de chefs de file du Tour étaient bien armés en prévision du départ, traître, au Danemark. Naesen et Van Avermaet devront l'y épauler. Les nombreux candidats français à des victoires d'étapes s'exprimeront mieux au Giro, dont l'équipe prend le départ sans leader. Felix Gall (Team DSM), Paul Lapeira (Espoir), Valentin Paret-Peintre (Espoir), Antoine Raugel Espoir) François Bidard (Cofidis), Julien Duval (arrêt), Mathias Frank (arrêt), Tony Gallopin (Trek-Segafredo), Ben Gastauer (arrêt), Alexis Gougeard (B&B Hotels - KTM)