AFRIQUE DU SUD : Joël Santana n'est resté que quatre mois à la tête des Bafana Bafana. Après une bonne Coupe des Confédérations, les résultats obtenus par le coach brésilien n'étaient pas bons : 5 matches, quatre défaites et une victoire contre Madagascar en septembre. Mais ces chiffres n'expliquent pas tout : il était de plus en plus critiqué pour sa communication déficiente. A la fédération, on n'avait pas apprécié qu'il déclare : " Je n'ai pas été engagé pour gagner des matches amicaux. " Cela fait d'auta...

AFRIQUE DU SUD : Joël Santana n'est resté que quatre mois à la tête des Bafana Bafana. Après une bonne Coupe des Confédérations, les résultats obtenus par le coach brésilien n'étaient pas bons : 5 matches, quatre défaites et une victoire contre Madagascar en septembre. Mais ces chiffres n'expliquent pas tout : il était de plus en plus critiqué pour sa communication déficiente. A la fédération, on n'avait pas apprécié qu'il déclare : " Je n'ai pas été engagé pour gagner des matches amicaux. " Cela fait d'autant plus mal que l'équipe a été éliminée au deuxième tour des qualifications pour la CAN. Comme, dans la foulée, on lui a flanqué trois coaches pour le contrôler ( Jomo Sono, Clive Barker et Gavin Hunt), le Brésilien a préféré démissionner. Joel Pitso Mosimane assurera l'intérim en vue des matches contre le Japon et la Jamaïque. ALGÉRIE : on sait que la violence est un fléau grave que les autorités ont décidé d'éradiquer ou tout au moins de combattre avec fermeté. Ainsi les matches à huis-clos sont monnaie courante. Malheureusement, la commission de discipline de la Ligue Nationale de football (LNF) doit parfois sévir à l'égard de dirigeants. Ainsi, elle a infligé au président de l'USM Blida, Mohamed Zaim, une suspension de 6 matches fermes et 370 euros d'amende pour comportement incorrect envers un officiel lors du match... à huis clos contre l'ES Sétif (1-2) du 13 octobre au stade Tchaker. Même peine et 280 euros d'amende pour le président du MO Béjaia, Chawki Bouakak. BURKINA FASO : pour marquer la journée de la liberté de la presse, un tournoi à quatre a été organisé sur le plateau Sonar à Ouagadougou. La victoire est revenue à l'équipe de la presse écrite qui s'est imposée 4-0 face à la presse audiovisuelle. Les autres formations étaient l'une composée des avocats et magistrats et l'autre par les artistes, renforcés par les managers et producteurs. SÉNÉGAL Mamadou Sakho est au centre des discussions depuis qu'il a annoncé qu'il n'a pas encore choisi entre les Bleus et les Lions de la Teranga. Le défenseur du PSG, qui évolue avec les Espoirs français, peut être sélectionné par la fédération sénégalaise. Celle-ci a d'ailleurs approché la famille du jeune arrière qui, l'année dernière lors du Clasico contre Marseille, a joué avec des souliers où il avait mis en exergue les couleurs du drapeau sénégalais. Quelques mois auparavant, il s'était rendu dans l'est du pays pour y remettre des jeux de maillots à quatre clubs de la région. Né dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, comme Khalilou Fadiga, le joueur n'avait mis qu'une fois les pieds dans la ville natale de ses parents lorsqu'il avait quatre ans.