La commission de contrôle de l'UB a poursuivi le jugement du volet lierrois de l'affaire Ye (matches supposés truqués dans le but de falsifier des paris sportifs). Seuls CliffMardulier et l'avocat du Lierse étaient présents à la dernière audience, qui n'a pas duré bien longtemps. Les débats sont clos et le prononcé sera rendu la semaine prochaine.
...

La commission de contrôle de l'UB a poursuivi le jugement du volet lierrois de l'affaire Ye (matches supposés truqués dans le but de falsifier des paris sportifs). Seuls CliffMardulier et l'avocat du Lierse étaient présents à la dernière audience, qui n'a pas duré bien longtemps. Les débats sont clos et le prononcé sera rendu la semaine prochaine. La séance précédente en juin avait failli tourner court puisque Me KrisMasson, l'avocat de PaulPut, estima que le procureur de la fédération RenéVerstringhe n'était pas impartial et avait fait des déclarations pouvant nuire à son client.Mais Verstringhe, qui veut un jugement à tout prix, préféra se retirer pour que la procédure puisse continuer. Cela ne posait pas de problème dans la mesure où le parquet (indivisible par définition) était encore représenté par PatrickBowman. On put donc poursuivre les plaidoiries et les terminer. Dans un premier temps, la commission de contrôle avait remis l'affaire sine die, estimant que l'on ne pouvait la scinder entre ceux qui sont punissables au niveau disciplinaire à l'UB et ceux qui sont protégés provisoirement par l'arrêt Mitu. Pour MariusMitu, LaurentFassotte et IgorNikolovski, la procédure à la fédération est suspendue jusqu'à ce que le juge pénal ait statué sur la culpabilité ou non des inculpés et ce n'est pas demain la veille que cette décision sera prise. La décision de remise sine die fut cassée en appel puis en cassation et la commission de contrôle fut obligée de poursuivre la procédure dont les débats ont été clos mardi soir. Les inculpés risquent de 6 mois à 3 ans (pour Put) de suspension, suivant le réquisitoire du parquet de l'UB. La commission n'est pas obligée de suivre ce réquisitoire. Il sera important de savoir à partir de quand les suspensions éventuelles débuteront car pas mal d'inculpés ont déjà été éloignés des stades assez longtemps. Voici les peines disciplinaires requises par le parquet de l'UB contre les inculpés : 3 ans effectifs de suspension pour Put ; 2 à 3 ans effectifs pour Yves Vander Straeten ; 2 ans avec sursis partiel pour Fassotte et Hasan Kacic ; 3 ans en Belgique et à l'étranger si la FIFA étend la sanction au niveau international, pour Mitu et Delorge ; 2 ans effectifs pour Nikolovski ; 1 an effectif en Belgique pour Ninoslav Milenkovic ; 2 ans dont 18 mois avec sursis pour Mardulier. Enfin, rien n'est retenu contre Archie Thompson. GUY LASSOIE